“Gigi l’amoroso, tara tara tara rarara…” c’est cette chanson mythe que je sifflais en 1977, alors que j’étais chasseur à l’hôtel Méridien, et que je dirigeais une de mes idoles soit DALIDA vers sa chambre d’hôtel.

Arrivé dans la chambre, elle me dit : «Jeune homme, vous sifflez à merveille, et votre accent me dit que vous êtes d’un pays qui m’est familier!».

Je lui confirmai que j’étais né au Caire, en Egypte! Elle rajouta « Quel est votre nom de famille? » (Les Moyens-Orientaux attachent une grande importance au nom de famille, car cela leur permet de savoir à qui ils ont affaire, de par le passé de la famille, et des liens de ramifications entre eux).

Après m’être identifié, elle rajouta : « Mais que faites-vous ici comme « Bell-Boy » et je répondis que je venais de finir mes études à l’ITHQ (Institut de Tourisme et d’Hôtellerie du Québec) et que j’avais un but soit de devenir directeur du marketing dans un grand hôtel.

Nous sommes restés dix minutes ensemble. J’aurais tellement aimé rester plus longtemps, sauf qu’elle terminait, et son frère protecteur ne voyait pas ma présence d’un bon œil.

Nous connaissons le destin tragique de cette belle femme qui a su conquérir nos cœurs, et qui a permis à d’autres chanteuses de pouloir perpétuer ces chansons à travers les années.

J’ai eu la chance de rencontrer Claudine Carle, qui interprète DALIDA à la perfection, et qui donnait un spectacle, en 2004, à l’excellent restaurant italien, Il Vicino, à Chateauguay, sous la direction de Lyette Dumouchel.

Évidemment, je n’ai pas pu m’en empêcher de le dire à Lyette que Dalida était ma chanteuse préférée, et ni un ni deux, voici que Claudine Carle vient chanter devant moi, et ma conjointe avec ma chanson favorite, soit « Gigi l’amoroso». Lyette Dumouchel annonça à l’asistance que j’étais le seul Egyptien dans le restaurant, et me présenta aux 300 convives.

Je possède le CD de Claudine Carle qui traîne, comme par hasard, dans mon lap-top depuis ce temps-là!

Claudine Carle parle et chante en français, en anglais et en espagnol. Je ne serai pas surpris qu’elle le fasse bientôt en Italien, et en Arabe, tant qu’à y être !

Je vous invite à visite son site qui est très bien, et celui de Dalida d’où je reçois des nouvelles une fois par mois.

Joan Bluteau interprète aussi des chansons de Dalida dans ses spectacles.

Durant toute la composition de cette chronique, je fredonnais des chansons de cette artiste et le mot de la fin qui me fait toujours sourire est : « Gigi, c’est toi dans le noir, là-bas…Mais ils n’ont rien compris ces Américains!!! ».

Le restaurant Il Vicino offre souvent des spectacles à sa fidèle clientèle, et il y règne une ambiance que vous allez vraiment aimer.

Pour la petite histoire, Lyette Dumouchel était la conjointe de feu Jules Dumouchel qui a tenu le restaurant Le Rustik, de Chateauguay, durant des années, et révolutionné la restauration dans les années 70/80.

Restaurant Il Vicino
Mme Lyette Dumouchel
Propriétaire
53 Boul Saint-Jean-Baptiste –
Chateauguay, Québec, J6J 3H5
450-691-1342

Plus dans la section

Samy Rabbat

Related Post