J’ai eu l’opportunité pour la première fois depuis que je suis au Québec, d’assister à une remise de diplôme de niveau secondaire 5 dans un collège privée.

Que de cheminement depuis mon enfance, alors que j’étais étudiant, et que chaque fin d’année était une torture mentale et psychologique pour la plupart d’entre nous.

La direction de ce collège a eu la délicatesse d’appeler chaque élève en nommant seulement leur nom et en faisant abstraction des notes de chacun.

L’appellation « mention spéciale » fût attribuée à ceux qui avaient maintenu une moyenne de 80% durant toutes ces années. (Il faut le faire!)

Un certificat honorifique fut attribué à une jeune étudiante qui est morte de leucémie durant l’année. À la mémoire de celle-ci, le gymnase portera son nom pour les générations futures, soulignant la ténacité et le courage de cette jeune fille de 18 ans.

Parmi ces jeunes qui ont vécu ensemble, en moyenne de six à dix ans, plusieurs sont déjà sur le marché du travail, alors que d’autres continuent leur cheminement académique, et croyez le ou non, certains sont même en année sabbatique.

Avant de quitter les lieux, les professeurs leur ont remis un sac appelé « sac de vie », qui était taillé à même le tissus de leur uniforme et qui contenait les éléments symbolisant les éléments-clés de succès dans la vie :

– patience
– bonté
– tendresse
– pardon
– bonne attitude

Pour ces jeunes, l’important est de retenir que la fin du secondaire est la fin d’un monde mais bien loin d’être la fin du monde.

Plus dans la section

Samy Rabbat

Related Post