Accueil Regard de foi - Michel Bourgault Église et criminalité

Église et criminalité

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Vendredi le 28 janvier, Le Devoir publiait un article signé Hélène Buzetti et intitulé «Onze Église chrétiennes semoncent Harper». Le Conseil canadien des Églises pour la justice et la criminalité (CEJC), un regroupement des 11 plus importantes Églises chrétiennes au pays, invite le gouvernement conservateur de Stephen Harper à modifier sa trajectoire en matière de justice criminelle.

Quelle joie de voir que l’œcuménisme va au-delà d’une invitation à prier pour l’unité des chrétiens, et que les leaders de nos Églises se parlent, discutent et prennent position ensemble sur un grave problème de notre société: la criminalité et la justice autant envers les criminels que les victimes.

C’est rafraîchissant de lire que le CEJC invite le gouvernement et les citoyens canadiens à réfléchir sur les meilleurs moyens à prendre pour aider autant les criminels que les victimes. Le Conseil questionne l’orientation du gouvernement Harper de donner des peines plus lourdes et de rendre plus difficile la libération des criminels. Si cette orientation semble plus rentable électoralement, sert-elle réellement les Canadiens?

Et je lis en début d’article «Quel sort Jésus réserverait-il aux criminels modernes?» Il ressort clairement du message venant des représentants de nos Églises que leur réflexion part de l’ Évangile, cette Bonne Nouvelle de salut pour toute l’humanité et surtout les plus démunis à tous points de vue. Quand j’applaudis à une plus grande sévérité des peines imposées aux criminels, est-ce que je le fais en tenant compte du message de compassion de Jésus? Rappelons-nous que les bien-pensants dans l’Évangile sont prompts à condamner et à lancer la pierre aux autres, tandis que Jésus a cette phrase désarmante: «Va, et désormais ne pèche plus.»

L’article me rappelle l’essentiel de la religion…

Lire la suite sur le blog eau du rocher

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message