Fini la rigolade, il faut que ça change !

Chacun a pris de bonnes résolutions pour les douze prochains mois.

La chose est sérieuse: la bouche, plus que toute autre partie du corps, est concernée. Curieusement la sphère orale est sur la haute marche du podium des vœux de changement.

Au lieu de « sors tes doigts de la bouche » que nous entendions dans notre enfance, nous nous entendons promettre :

– je sortirai ma cigarette de la bouche, je sortirai ces aliments trop riches de cette même bouche et j’y mettrai des aliments plus « pauvres », forcément.

– Je choisirai de consommer équilibré, comme l’an dernier d’ailleurs!

– Je perdrai ces kilos que je n’ai eu aucun mal à prendre ; je me ferai aider par un encadrement sportif : oui je vais faire des efforts !

Pour beaucoup d’entre elles, ces promesses tiendraient « ce que durent les roses, l’espace d’un matin ».

Un tiers de celles-ci ne passeraient pas la semaine, un peu moins d’un quart une journée.

Les femmes, toujours elles, seraient plus attentives à leurs vœux et seraient plus affectées par l’échec de ceux-ci.

A part cela c’est « tout pareil ».

Que nous soyons hommes ou femmes nous avons la même capacité à émettre des vœux sans pouvoir les assumer devant la frustration qu’ils génèrent au plus profond de notre être.

Les femmes seraient plus demandeuses d’un mieux-être sur le plan santé et vie ménagère, les hommes – hors quelques promesses de prise en main « alimentaire et alcoolo-tabagique » – s’engageraient à plus s’impliquer dans la vie familiale et à développer avec plus d’entrain leurs recherches professionnelles s’ils sont sans emploi.

Donc, 86% d’entre-nous, c’est-à-dire le gros du troupeau, sait ce qu’il va promettre le 1ER Janvier 2008 : la même chose qu’en 2007 !

Une solution, enregistrez-vous et, régulièrement, réécoutez en « haute fidélité » ces instants émouvants où vous teniez ce merveilleux discours enfin « raisonnable ».

Docteur Henri PULL

Plus dans la section

Quoi de neuf doc ?

Related Post