Accueil Quoi de neuf doc ? Rions un peu: la neige, un flocon français à méditer.

Rions un peu: la neige, un flocon français à méditer.

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Rions un peu avec la neige.

Il a neigé toute la nuit, au moins 5 centimètres à Paris (2 pouces), tous les bus et tous les trains sont bloqués, je suis obligé de rester chez moi sur les conseils des journalistes de « Paris news ».

Voilà ma matinée

08:00 : je fais un bonhomme de neige.

08:10 : une féministe passe et me demande pourquoi je n’ai pas fait une bonne femme de neige.

08:15 : alors je fais aussi une bonne femme de neige

08:17 : la nounou des voisins râle parce qu’elle trouve la poitrine de la bonne femme de neige trop voluptueuse.

08:20 : le couple d’homo du quartier grommelle que ça aurait pu être deux bonnes femmes ou deux bonshommes de neige.

08:25 : les végétariens du n°12 rouspètent à cause de la carotte qui sert de nez au bonhomme.Les légumes sont de la nourriture et ne doivent pas servir à ça.

08:28 : on me traite de raciste car le couple est blanc.

08:31 : les Musulmans de l’autre coté de la rue veulent que je mette un foulard à ma bonne femme de neige.

08:40 : quelqu’un appelle la police qui vient voir ce qui se passe.

08:42 : on me dit qu’il faut que j’enlève le manche à balai que tient le bonhomme de neige car il pourrait être utilisé comme une arme mortelle. Les choses empirent quand je marmonne : « ouais; surtout si vous l’avez dans le …. ».

08:45 : l’équipe de TV locale s’amène. Ils me demandent si je connais la différence entre un bonhomme de neige et une bonne femme de neige. Je réponds: « oui; les boules » (de neige) et on me traite de sexiste.

08:52 : mon téléphone portable est saisi, contrôlé et je suis embarqué au commissariat …

09:00: je parais au journal TV; on me suspecte d’être un terroriste profitant du mauvais temps pour troubler l’ordre public.

09:10 : on me demande si j’ai des complices. On interviewe les experts de la sécurité et des témoins « qui n’ont rien vu, mais qui auraient pu voir ».

09:29 : un groupe djihadiste inconnu revendique l’attentat, sitôt suivi par un groupe d’indépendentiste montagnard.

Morale : il n’y a pas de morale à cette histoire.

C’est juste la France et le traitement de l’information climatique dans laquelle nous vivons aujourd’hui et c’est heureux qu’il ne neige pas souvent.

 

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Henry Pull
Psychiatre et pédopsychiatre. Psychothérapeute. Expert médico-légal. Conférencier Formateur auprès d’entreprises. Intervenant Radio France. Auteur de deux livres : « Parents-Enfants » 200 réponses aux questions les plus fréquentes. (Édition Grancher) « Stress comment reconnaître et soigner vos 150 stress quotidiens ». (Édition Grancher)
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message