Subtil cocktail de jeux vidéo, de MP3, d’appareil photo, de caméra, de GPS, de WEB, d’album photo, de télévision, de gadgets bureautiques, mais …

– Que lui manque-t-il encore ?
– La parole ?
– Peut-être !

Sa diffusion a littéralement explosé de l’enfance à l’âge mûr malgré son coût et son utilité relative ; c’est à se demander comment nos aïeux ont survécu sans ce lien aujourd’hui aussi vital que le cordon ombilical maternel pour le fœtus !

– J’appelle et j’écoute qui je veux, quand je veux !

Cette nouvelle autonomie fascine son propriétaire qui y voit un nouveau lien tribal, personnalisable, identifiant, si simple d’usage et si peu encombrant.

Il remplace chez certains nounours ou l’absent(e) sur l’oreiller, chez d’autres le « tout-en-un professionnel» indispensable 24h sur 24, chez d’autres encore, l’accessoire au look d’enfer à emporter avec soi en toute occasion.

Les offres succédant aux offres, le téléphone s’écoute toujours certes, mais aussi se lit, se touche et se regarde sur son écran à haute définition.

Non, pour l’instant, il ne se mange pas encore ! …

Bien que, avec les biotechnologies tout soit envisageable; pensez donc, un portable semi organique mangeable.

Berk, berk, berk !

Les SMS à la syntaxe minimaliste, les photos instantanées, les vidéos sur écran extra large le rendent encore plus indispensable pour meubler les heures d’attente insupportables, reléguant au rang de tristes ringards, le journal ou le jeu vidéo d’appoint.

Les sonneries téléchargeables, personnalisables et signifiantes, deviennent des mélodies singularisant un propriétaire avide de reconnaissance sociale et de nouveauté.

D’un mois à l’autre, le super top devient une antiquité : le toujours plus « new » est une vraie fuite en avant, un moderne supplice de Tantale.

Le progrès pousse le consommateur « dépendant » de la dernière nouveauté à consommer toujours plus et plus vite bien sûr !

Et puis, les « cellulars » sont sexués !

Vous reconnaitrez les féminins, par leur design plus soigné, leurs arrondis pleins de promesses, leurs « coques » interchangeables au gré des envies et leurs boutons de nacre.

Vous ne pouvez manquer les masculins, par leur technicité d’agent secret ou de cadre branché.

Demain, ne manquez pas le téléphone à câliner avant et après utilisation !

Après l’ipod, l’ilove.

Toutes les offres avec des forfaits d’enfer sont là pour tenter le plus grand nombre.

Pour quel usage, en fait ?

Pour communiquer avec qui ?

Trouver l’interlocuteur à la mesure de cette prouesse technologique et à la mesure des attentes qu’elle suscite, attentes d’amitié, d’amour, de complicité, d’attentions, de conversations et de rires, constitue la deuxième phase à parfaire. Et ce n’est pas la plus facile ….

La dimension quasi instantanée du transfert d’émotions n’autorise pas la modération que seul le temps peut apporter.

Un battement de cœur fera le tour des ondes en quelques secondes et une remarque cinglante blessera plus surement qu’une arme à feu de haute précision à plusieurs centaines de kilomètres de distance.

Devenu un nouvel organe communiquant, un véritable parasite des temps modernes, va-t-il enchaîner son maître tout en l’isolant encore plus au milieu de la foule?

Docteur Henri PULL

Plus dans la section

Quoi de neuf doc ?

Related Post