Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les zèbres ont-ils des rayures?

En 1979, une hypothèse scientifique suggérait que le pelage rayé des zèbres protégeait son propriétaire des attaques de parasites.

Seulement, aucune preuve n’avait pu être apportée.

Le monde animalier se réveille aujourd’hui plus savant qu’hier ; le mystère insoutenable est enfin percé grâce à une étude hongro-suédoise menée par l’Université suédoise de Lund.

Beaucoup plus qu’un simple détail esthétique, la science a démontré leur utilité.

Sous la direction de Susanne Akesson de l’Université de Lund, en Suède, des scientifiques viennent de publier les résultats de leur recherche dans le “Journal of Experimental Biology”.

Pour cela, plusieurs expériences ont été effectuées avec des insectes.

Leurs réactions face aux rayures ont été étudiées dans une ferme hongroise avec des espèces de chevaux de différentes couleurs : noirs, gris, blancs et rayés.

Les observateurs ont relevé que les insectes préféraient se diriger vers les chevaux foncés.

Après l’observation, place à l’explication.

Il faut savoir que les rayures repoussent les taons, car en leur présence, ces derniers ne parviennent pas à distinguer leur cible.

La lumière polarisée est leur seul moyen de discerner leur hôte. Les rayures blanches et noires perturbent cette lumière.

De ce fait, « nous concluons que les zèbres ont développé une peau qui attire très peu les insectes suceurs de sang » affirment les chercheurs.

Ces rayures seraient donc une protection contre les prédateurs car la présence de rayures est encore plus perturbante pour les taons.

En effet, des études antérieures démontraient que, plus la robe du cheval était claire, moins l’animal était victime de la présence des insectes.

Ceci est dû à la lumière polarisée dégagée par la couleur blanche qui ne permet pas aux parasites de bien les visualiser.

Alors, face aux moustiques, face aux taons qui viennent perturber les barbecues du dimanche, une façon simple de se protéger : tous à vos pyjamas rayés pour faire le zèbre !

Dr Henri Pull

Plus dans la section

Quoi de neuf doc ?

Related Post