Bien évidemment, je ne fais pas référence à l’épouvantable tragédie qui endeuille l’Alberta ; j’en profite pour témoigner à toutes les victimes de cet incendie, ma solidarité en cette occasion où nous voyons, encore une fois, que l’homme est un nain face aux colères des éléments.
Je fais référence aux derniers commentaires concernant l’élection du nouveau maire de Londres.
Il ne viendrait à l’idée de personne que soient précisées la religion, la couleur de peau, les origines ethniques du commandant de bord de l’avion qui va décoller, de la même manière, il ne viendrait à l’idée de personne que soient précisés ces mêmes critères concernant le capitaine d’un navire ou les médecins qui vont vous soigner.
Et pourtant… voici ce que s’emploie à faire le monde journalistique en évoquant l’élection d’un homme politique qui, est présentée avant tout, à leurs yeux, comme un musulman, comme un fils de Pakistanais dont le père était chauffeur de taxi et la mère couturière…
Je rappellerai que les électeurs, en élisant un maire, élisent, d’une certaine manière un pilote où un capitaine pour gérer leur ville de manière optimale.
Et je dirai, sur ce point, que les origines ethniques, familiales ou encore religieuses, n’ont rien à y faire.
Si demain, l’on rendait obligatoire l’affichage de la religion, de l’origine ethnique et du parcours familial de chaque individu, l’on crierait à la discrimination, et l’on aurait raison !
En voulant absolument faire du journalisme « complaisant, compatissant, bon objet, se voulant le Robin des bois des minorités qui se débrouillent très bien sans lui… », le journaliste du XXIe siècle oublie d’aller à l’information essentielle, à savoir : les londoniens ont élu leur maire dont le programme politique est le suivant…
Le journaliste allumeur de feu, va jeter dans le futur brasier représenté par les mécontents, des informations qui ne concernent en rien les qualités de gestionnaire de l’élu.

Oui, le journalisme irréfléchi peut faire de la discrimination sans le savoir et attiser le feu de la haine sans le vouloir.

Docteur Henri PULL
Vous trouverez mon nouveau livre, L’omerta alimentaire, maison d’édition « la mélodie des mots », en pré série, au prix de 18 €, en le commandant à l’adresse courriel suivante :
melodiedesmots33@gmail.com
L’envoi est gratuit pour la France, demander le prix pour l’étranger.

88888

Plus dans la section

Quoi de neuf doc ?

Related Post