« Il y en a qui en ont et d’autres qui n’en ont pas… »

L’or noir, sang de la terre, ne cesse de faire parler de lui à la moindre crise politique, au moindre conflit armé, au moindre aléa climatique.

Tout ce qui est rare est vendu cher ; ainsi en est-il du pétrole.

Revenant tous frais comptabilisés à 6 $ le baril, le voici vendu 72 $ aux consommateurs assoiffés que nous sommes tous devenus de gré ou de force.

Il y a ceux qui en ont et qui touchent les dividendes d’être nés sur une nappe de pétrole et ceux qui n’en ont pas et qui en ont bien besoin pour faire tourner leurs industries.
Et pourtant…

N’est-ce pas la technologie des pays qui n’en ont pas qui a autorisé les forages actuellement en service ?
N’est-ce pas ces mêmes pays qui disposent parmi leurs fleurons boursiers des majors comme EXXON, 36 Milliards de $ US de bénéfices en 2005 et bien plus en 2006?

L’alternative énergétique devrait inciter chacun à la créativité pour aller vers une énergie autre, renouvelable et enfin propre pour ne pas rendre impropre à la vie notre planète bleue.

Visiblement l’imagination est ici en panne.
Pourquoi n’a-t-on pas ici de nouveau génie capable de trouver dans son garage de banlieue une issue à cette dépendance pour ceux qui n’en ont pas et bientôt pour ceux qui n’en auront plus?

A croire qu’il nous manque en plus du pétrole des gouvernants avec assez de c…… pour refuser les fabuleuses royalties pétrolières et encourager les recherches pour un avenir moins compromis.

Docteur Henri Pull Psychiatre

Si on n’a pas de pétrole, pourquoi ne pas avoir des idées?

Plus dans la section

Quoi de neuf doc ?

Related Post