Je dédie ce texte à Emmanuel « Petit Prince » âgé de trois ans (otage libéré ?), fils de Clara (otage), toujours détenue comme Ingrid Bétancourt (otage) au cœur de la forêt colombienne par les Forces armées révolutionnaires de Colombie ou FARC.

– Dessine-moi un otage, dit le Petit Prince*

L’homme prend le crayon et, tout en s’exécutant, commente son travail :

– Un otage ça n’a pas d’âge et surtout ça doit être sans défense pour qu’on puisse l’attraper facilement.

– Un otage doit être innocent pour que tout le monde puisse l’aimer.

– Un otage ne doit pas être dangereux pour qu’il ne riposte pas.

– Un otage c’est fragile et ça meurt facilement.

– Un otage, on le tue quand on veut pour montrer qu’on est très fort.

– Un otage, on doit le voir et on doit en parler partout dans le monde pour donner de l’importance aux méchants.

Mais… dit l’enfant en attrapant le dessin terminé, c’est moi que tu as dessiné !

– Je ne veux pas être un otage ! Dit-il alors, les yeux emplis de terreur et de larmes ….

… Mais monsieur, poursuit-il de sa voix enfantine, à quoi ressemble un méchant ?

– Un méchant a des lunettes spéciales qui ne lui font voir que ce qu’il veut bien voir.

– Un méchant se sent victime et pour lui, la Loi devient sa Loi.

– Un méchant est sûr que ses raisons sont plus justes que celles des autres.

– Un méchant torture et tue pour qu’on sache qu’il existe, pour qu’on ait peur de lui et pour qu’on l’écoute.

– Pour des raisons que lui seul connaît, un méchant fait aux autres ce qu’il ne voudrait pas qu’on fasse à sa famille ou à ses amis.

– Un méchant ne veut pas qu’on dise de lui qu’il n’est qu’un monstre ; il veut qu’on dise de lui qu’il est un héros.

Je n’aime pas les méchants, ils ne connaissent pas l’amour ! dit le Petit Prince.

Après un silence, il rajoute dans un murmure :

– Je plains les gentils qui pleurent dans les prisons des méchants ! Et puis, je veux revoir ma maman …

*un petit emprunt à Antoine de St Exupéry

Docteur Henri PULL

Plus dans la section

Quoi de neuf doc ?

Related Post