Accueil Quoi de neuf doc ? Chronique 486 Les vaches, une arme de destruction massive …

Chronique 486 Les vaches, une arme de destruction massive …

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Chronique 486 Les vaches ? Une arme de destruction massive…

Après les moteurs à explosion gourmands en énergie fossile, les centrales à charbon et autres industries productrices de gaz à effet de serre, les malheureux bovins sont montrés du doigt car, la rumination aidant, ils produiraient du méthane et du gaz carbonique en excès.

Ainsi, si l’on suit bien les affirmations de « spécialistes », faudrait-il rendre grâce à Buffalo Bill et à ses prédécesseurs qui ont fait passer le troupeau de bisons de l’Ouest américain de 60 millions à quelques dizaines de sujets en trois ou quatre décennies?

De son quasi anéantissement, aux dernières nouvelles, le troupeau, aujourd’hui protégé, serait chiffré à 80 000 individus, menacé par un nouveau danger, la consanguinité.

Ne parlons pas des ruminants sauvages des autres continents qui ont suivi le même chemin vers leur classement « en voie de disparition ».

Les ovins et les caprins seraient aussi complices de cette production « sournoisement criminelle » de méthane.

Et oui, le méthane produit par la digestion et par les déjections de nos braves ruminants, sauvages ou domestiques, mettrait à mal la couche d’ozone, accentuerait le réchauffement climatique et au-delà, compromettrait notre survie de façon aussi grave que les émissions de gaz d’échappement de notre parc automobile.

Les solutions proposées ?

Nourrir les vaches avec des aliments savamment modifiés, consommer moins de viande bovine pour en limiter l’élevage intensif, préférer la viande de volaille, de poisson, d’insectes…., devenir végétarien?

Mais n’est-ce pas créer un nouveau risque avec ces nouvelles sources alimentaires?

Les arguments allant dans le sens d’une démographie humaine plus raisonnable, d’une alimentation carnée raisonnable évitant le gaspillage proche de 50%, ou d’un respect indispensable de la cause animale ne sont pas évoqués.

Le redoutable méthane bovin va-t-il brutalement solutionner radicalement le problème en initiant la disparition de notre espèce? L’avenir nous le dira.

Meuuuuhh!!!

Dr Henri Pull

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Henry Pull
Psychiatre et pédopsychiatre. Psychothérapeute. Expert médico-légal. Conférencier Formateur auprès d’entreprises. Intervenant Radio France. Auteur de deux livres : « Parents-Enfants » 200 réponses aux questions les plus fréquentes. (Édition Grancher) « Stress comment reconnaître et soigner vos 150 stress quotidiens ». (Édition Grancher)
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message