L’amour, ce met trop peu proposé sur la carte du tendre, mérite un éclairage tout à fait personnel.

L’amour, prend de surprenants visages selon le kaléidoscope de chacun.

Il y a d’abord, l’amour raison qui s’habille d’habitude; il ne connaît ni l’abîme du doute, ni le sommet de l’extase.

L’amour raison se réchauffe de certitude, celle d’avoir fait le bon choix, le choix garanti, qui durera au-delà des semailles et au-delà des moissons.

Et puis, il y a l’amour passion.

Lui, il s’enflamme.

L’amour passion consume, l’amour passion détruit et puis, l’amour passion s’éteint et se fait cendre, dès que se lève le vent de l’ennui et que ruisselle l’ondée des soucis.

Il faut que je vous parle de l’amour prison, qui, la cause entendue, sitôt le prétoire matrimonial déserté, s’enferme à double tour.

L’amour prison ferme ses volets, l’amour prison finit par pâlir derrière ses hautes murailles et rêve d’évasion…

Je n’oublie pas l’amour calcul.

Il additionne et il soustrait, il monte à l’échelle de l’ambition jusqu’au moment où, sous le poids d’un magot trop lourd, le barreau casse.

Badaboum, l’amour calcul s’est fâché avec l’exponentielle, a infléchi sa courbe, pour tendre vers zéro.

Et oui, l’amour calcul, saupoudré de variables et d’incertitudes, n’est pas une science exacte !

Et maintenant, rassurez-vous, l’amour, ça rime, encore et encore, avec toujours.

– Mais toujours, n’est-ce pas un peu long ? Et oui, ça risque de finir par la routine du quotidien et usé par la routine, l’amour tombe malade et peut mourir si l’on n’y prend garde.

– Voyez-vous, mes amis, l’amour n’est pas un sentiment, c’est un art réciproque d’équilibriste.

Écoutez bien. Pour que l’amour s’associe au bonheur, pour que l’amour renaisse, jour après jour, tout propre, fraichement repassé, il faut qu’à « toujours » vous rajoutiez un peu de peut-être, une pincée de mystère, un souffle de romance, un grain de folie, un saupoudrage de tolérance, un soupçon d’huiles parfumées, une dose de patience, une grande confiance, un zeste de surprise, et avant de servir, une étincelle de joie.

– Tout ça pour le bonheur, mais qu’est-ce que le bonheur ?

– C’est ce que vit le couple en vivant intensément le présent.

Ainsi, vivez heureux, vivons heureux, l’amour est éphémère mais… il y a de l’éphémère qui rime avec centenaire et plus encore, avec millénaire.

Dr Henri PULL

Plus dans la section

Quoi de neuf doc ?

Related Post