Tel le Phénix renaissant de ses cendres, 12 ans après les attentats du 11 septembre, le « One World Trade Center », culmine à plus de 500 mètres au-dessus du piéton moyen.

Avec une « flèche » haute de 124 m, cette fantastique réalisation est devenue la troisième tour la plus haute du monde et la tour la plus haute du monde occidental.

Après la Statue de la Liberté, offerte en son temps par la France aux États-Unis, voici que la « One Trade Center », également appelée « Freedom Tower » (Tour de la Liberté), est équipée du savoir-faire français.

Grâce à la robustesse et à la résistance des profils creux en acier fabriqués par Vallourec, société métallurgique française, leader sur ce marché, le sommet du gratte-ciel constitué par 124 m de flèche métallique, d’un poids total de 500 tonnes, pourra faire face aux éléments.

Le building a symboliquement été construit sur les lieux des attentats du 11 Septembre qui avaient causé un traumatisme, non seulement pour les Américains, mais aussi pour le reste du monde.

Symbole supplémentaire, ce nouvel édifice mesure précisément 541 mètres, soit 1.776 pieds, clin d’œil à l’année de l’obtention de l’indépendance par les États-Unis.
Dans le livre des records, le nouveau World Trade Center s’installe sur la troisième marche du podium des tours les plus hautes du monde, derrière le Burj Khalifa (829 mètres) aux Émirats arabes unis, et le Makkah Royal Clock Tower Hotel (601 mètres) en Arabie Saoudite.

Si les attentats du 11 septembre n’avaient pas été une telle tragédie, mêlant le fanatisme aveugle, à la cruauté la plus gratuite, nous aurions pu discuter de l’utilité d’une telle construction.

Plus symboliques que vraiment nécessaires, ces phallus technologiques, termitières généralement à usage de bureaux, servent l’orgueil des peuples et le désir de paraitre de leurs dirigeants.

Les « zizis – immeubles » se dressent, formidables sources de jubilation phallique.

Ils deviennent naturellement, sitôt achevés, les cibles désignées des possesseurs de zizis plus « faiblards ».
Narguer inconsciemment le voisin, exacerber la jalousie en attisant les braises de l’agressivité, tout en sirotant l’éphémère gloire d’être le plus haut, donc le plus fort, voilà qui enflammera à coup sûr des désirs troubles chez les moins pourvus de la zigounette.

Alors, pourquoi construire en hauteur et non en profondeur ?
Unanimement les dirigeants et leurs administrés préfèrent l’érection à l’invagination, dès qu’il s’agit de construction à visée exhibitionniste.

C’est une histoire de machisme d’État !

Docteur Henri PULL

Voici les derniers articles parus dans le site « Psychiatrissimo ». Chaque jour, chaque semaine, chaque mois de nouveaux textes, de nouvelles rubriques selon vos réactions et l’actualité du moment.

PSYCHIATRISSIMO

. Prise en charge des troubles des apprentissages
. Les hypothèses des dyslexies, dysorthographies, dysphasies et dyspraxies.
· Et la dyspraxie ?
· Troubles des apprentissages : dyslexie, dysorthographie, dyscalculie…
· Le stress des infos
· L’animal de compagnie et le drame de sa disparition.
· Il est brutal avec son chat, que dire ?
· Animal et refus des parents.
· L’animal de compagnie et l’enfant
· Troubles mentaux chez l’enfant et antécédents familiaux !
· Mieux connaître « sa graisse » c’est déjà progresser! (2)
· Mieux connaître « sa graisse » c’est déjà progresser! (1)
· Les « idées reçues » alimentaires
· Testostérone et séduction
· Le stress, source d’infertilité
· Un deuxième enfant, ça change quoi ?
· La sexualité de la mouche sous influence
· Comment le cerveau divise l’espace
· Des protéines incriminées dans l’autisme
· Une prédisposition à l’anorexie ?

Plus dans la section

Quoi de neuf doc ?

Related Post