Un clou chasse l’autre dit-on, mais quand ? Sans doute dans trop de semaines, ou dans trop de mois ?

Alors, supprimons l’incertitude, programmons la panne, calculons l’obsolescence du bien de consommation mis aujourd’hui en vente.

Dans le monde de l’industrie et du commerce triomphant, il faut cesser de perdre du temps à laisser l’acheteur profiter de l’objet chèrement acquis, il faut préparer, le plus tôt possible, le consommateur au nouvel achat, aussi éphémère que le précédent.

Et oui, ainsi que la mode d’aujourd’hui rend caduque la monde d’hier, il doit en être de même pour les objets qui meublent notre quotidien.

Et si cela ne s’avérait pas possible ?

Alors, rendons-les fragiles en les dotant d’un « maillon faible », d’une petite pièce scientifiquement construite et testée pour casser au nombre d’« unités de fonctionnement » défini dans le cahier des charges du constructeur.

Pour les ampoules électriques, le nombre d’heures d’utilisation sera judicieusement calculé avant qu’elles « ne grillent » et ne soient changées.

Alors que, bien construites, elles pourraient nous éclairer toute notre vie durant (n’y a-t-il pas une simple ampoule à filament qui a passé le cap du siècle d’éclairage aux USA ?).
Pour les autres biens, il s’agira de kilomètres d’usage (ou des miles), pour d’autres du nombre de mises en charge,…

Ne cherchons plus, pratiquement tous les objets que nous achetons sont frappés d’obsolescence.

L’entreprise, quant à elle, se débarrasse des employés qui ont passé leur date de péremption, il s’agira des « seniors », seniors de plus en plus jeunes au fur et à mesure que leur salaire et leur fatigabilité rend leur usage moins rentable.

Les jeunes remplacent les vieux, comme les nouveaux modèles remplacent les anciens modèles au confort désuet.

Il en va de même dans les couples, l’obsolescence frappe, remisant « le vieux modèle », ou « la vieille chose », pour un modèle mieux carrossé et plus vigoureux.

Pourtant, n’y a-t-il pas des biens hors normes, qui seraient toujours d’actualité et en état de marche, au-delà des contraintes programmées ?

Cherchons ?

L’humour?
Il s’use lentement, certes, mais sûrement, au fil des générations le rire demande des « déclencheurs » différents.
La sagesse, la philosophie, les religions, l’art, la poésie, la beauté donnent du fil à retordre à l’obsolescence régie par l’Homme, mais tout finit par être « hors course », il ne s’agira que d’une question de temps.

Alors quoi ?

La bêtise humaine, son pouvoir pour faire du « laid » avec du « beau », a traversé les millénaires ; est-ce à dire qu’elle sera éternelle ?

Non, elle s’éteindra avec l’obsolescence de la bonne vieille Terre, programmée pour simplement quelques milliards d’années d’usage, avant d’être remplacé par un grand « boum » !

Docteur Henri Pull

CETTE SEMAINE SUR LE SITE PSYCHIATRISSIMO

Comment prendre en charge la schizophrénie ?

Le point sur les schizophrénies

Le point sur les TOC

La perception du temps par l’enfant

Les conséquences des troubles des comportements alimentaires
La boulimie

L’anorexie mentale

Les drogues illicites

Les addictions

Etat de la recherche dans les troubles bipolaires

L’adolescence et ses problématiques sexuelles.

Plus dans la section

Quoi de neuf doc ?

Related Post