Mâcher du chewing-gum permet-il d’amplifier les performances intellectuelles ?

Une équipe américaine de la St Lawrence University de New York a montré les bienfaits de la gomme sur les capacités cognitives dans certaines conditions bien précises.

Les chercheurs ont mené une expérience insolite auprès de 224 étudiants volontaires (répartis en 3 groupes) qu’ils ont soumis à des tests.

Les membres du premier groupe ont mâché du chewing-gum avant les exercices, ceux du second l’ont fait pendant, tandis que les étudiants du dernier groupe ont dû passer le même examen sans recourir au chewing-gum.

Résultats : les personnes qui avaient mâché la gomme pendant 5 minutes avant le début de l’examen se sont révélées les plus performantes, en particulier dans les exercices de mémorisation. « Le bénéfice a perduré pendant 15 à 20 minutes. Pas plus », a indiqué Serge Onyper, responsable de l’étude.

Selon lui, la mastication produirait un afflux de sang vers le cerveau améliorant ainsi les capacités intellectuelles.

Comme « n’importe quelle autre activité physique de faible intensité, la mastication augmente les pulsations cardiaques et la pression artérielle. Toute activité physique peu intense pourrait donc produire les mêmes effets sur les résultats intellectuels » suppose donc le professeur de psychologie.

Le chewing-gum, l’arme intellectuelle secrète insoupçonnée ?

Voici qui explique la formidable ascension de « l’homo modernicus », faussement somnolent lorsqu’il regarde son écran de télévision, il mâche son chewing-gum pour un cerveau toujours plus performant.

Hé oui, voici pourquoi la rumination est si présente dans les rouages essentiels de la société!

Dr Henri PULL

Plus dans la section

Quoi de neuf doc ?

Related Post