Accueil Pierre Dierickx OK CORAIL!

OK CORAIL!

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

La Grande Barrière de corail, en Australie, pourrait ne jamais se remettre de l’épisode de blanchissement qu’elle a subi l’année dernière du fait du réchauffement climatique, ont estimé mercredi des scientifiques, appelant à agir d’urgence.

Les températures exceptionnellement élevées enregistrées en 2015-16 ont entraîné un épisode de blanchissement sans précédent des coraux qui se retrouvent ainsi plus vulnérables aux maladies.

Le blanchissement est un phénomène de dépérissement qui se traduit par une décoloration des coraux. Il est provoqué par la hausse de la température de l’eau, qui entraîne l’expulsion des algues symbiotiques qui donnent au corail sa couleur et ses nutriments.

S’ils ne disposent pas de suffisamment de temps pour se rétablir — une ou plusieurs décennies, selon les espèces–, les coraux peuvent mourir.

Pour cette étude parue dans la revue Nature, une équipe internationale a examiné l’impact de trois importants épisodes de blanchissement, survenus en 1998, 2002 et 2016, sur les 2.300 kilomètres de la Grande Barrière.

En 2016, la proportion de récifs subissant un blanchissement extrême a plus que quadruplé par rapport aux deux épisodes précédents. Seulement 9% des coraux ont échappé au blanchissement, contre plus de 40% en 2002 et en 1998.

« Les chances que la Grande Barrière retrouve son état antérieur aux épisodes de blanchissement sont faibles vu l’étendue des dégâts survenus en 2016 et la probabilité qu’un quatrième épisode ait lieu durant les dix ou 20 prochaines années, la température mondiale continuant à augmenter », écrivent les chercheurs.

La semaine dernière, des scientifiques avaient averti que la Grande Barrière subissait un épisode de blanchissement massif pour la deuxième année consécutive, ce qui est sans précédent.

Les mesures locales de protection « offrent peu ou pas de résistance » à la chaleur extrême, constatent les chercheurs.

Les efforts menés se concentrent sur une meilleure qualité de l’eau et des pêcheries, mais « même les récifs les mieux protégés et les zones d’eau quasi-cristallines sont très sensibles à un stress thermique sévère », soulignent-ils.

Ces constatations ont des conséquences importantes sur les efforts de protection des récifs coralliens.

« Renforcer leur résistance va devenir plus difficile et moins efficace dans les décennies à venir parce que les interventions locales n’ont eu aucun effet perceptible sur la résistance des coraux au stress dû à une chaleur extrême », selon l’étude.

La seule solution, estiment les chercheurs, est « une action urgente et rapide » pour limiter le réchauffement planétaire qui devrait réchauffer encore davantage la température de l’eau, entraînant la mort des coraux.

 

Mon avis personnel:

Les scientifiques continuent à se foutre du monde avec l’aide des politiques en criant à chaque réunion sur le réchauffement de la Planète ( réunion qui se tiennent tous les  x temps….) qu’il faut agir dans l’urgence . Quand on constate que:

La communauté internationale s’était  engagée en décembre 2015 à Paris à limiter le réchauffement climatique à 2°C par rapport à la période pré-industrielle en réduisant l’utilisation des énergies fossiles et en mettant tout en oeuvre pour développer les énergies renouvelables!

BALIVERNES!

La température n’a pas diminué depuis 2015 et rien n’est fait dans la majorité des pays pour  booster les énergies vertes, pour  se servir du vent, du soleil et de l’énergie naturelle et colossale développée par les marrées.  Ce qu’il c’est mettre un frein définitif à toute forme de pollution mainenant, sans délai!

C’est  aussi changer de mode de vie qu’il faut faire, mais cela, c’est autre chose car quand aux  habitants de cette planète, on touche un tant soit peu à leur bien- être personnel ils tiennent des disours tels que:  » Oui mais, à notre niveau que peut on faire? »

La réponse est vite trouvée: Quand je constate que des personnes encore plus valides que vous et moi, habitant à quelques centaines de mètres de leur boulangerie de quartier, prennent leur voiture Diesel pour aller chercher leur pain! Quand je remarque que sur les marchés on emballe deux tomates dans un sac en plastique etc…etc…. Quand je ne verrai plus tout cela et que j’aurai la sensation de respirer, même au centre ville et que je constaterai que les transports en commun vous conduiront où vous voudrez avec des véhicules à consommation propre ; quand vous voudrez, pour 3X rien ; alors, mais alors seulement, je pourrai dire: Enfin! Ca y est! Ils y sont arrivés!

Mais me voici arrivé au crépuscule de ma vie et j’en suis réduit à souhaiter que nos héritiers pourraient être dépollués à jamais….

Allez! Je vous laisse en souhaitant que vous partagerez ce message car il y va non seulement de notre survie mais aussi de celle de nos enfants .

Apssez un bon weekend et une excellente semaine.

Amitiés

Pierre

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message