LE KHAJURAHO ET SES SCULPTURES ÉROTIQUES
Pour bien comprendre l’art érotique des temples de Khajuraho, en Inde, et réaliser la pureté de la divinité, on doit laisser ses désirs sexuels à l’extérieur du temple. Les dieux des temples ne sont pas affectés par les désirs du corps. La sexualité devient un chemin spirituel dédié au défi de reconnâitre, en tout moment de la vie, la force sacrée de l’amour pour atteindre l’absolu.
Les sculptures de Khajuraho sont l’apogée de l’art érotique. Ces nymphes qui se tortillent, aux larges hanches et aux seins hauts, démontrent leurs contours généreux et les joyaux que sont leurs corps, sur des panneaux extérieurs finement et exquisement travaillés. Ces êtres voluptueux qui s’empreignent de la surface de la pierre, se maquillent, se lavent les cheveux, dansent, tout en attachant et détachant leurs corsets. Près de ces nymphes célestes, on retrouve des hommes de toutes les classes de la société, qui gardent les dieux, et qui, au vu et au su de tous, s’entrelacent avec elles et font même l’amour en couple.
Monphotoreportage comprend 302 photos. En voici le lien:
Claude Dupras 

Plus dans la section

Photoreportages de Claude Dupras

Related Post