Accueil Paul Koelsch Le petit coin de campagne du Haut-Belleville

Le petit coin de campagne du Haut-Belleville

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Le petit coin de campagne du Haut-Belleville

Le petit coin de campagne du Haut-Belleville

 

C’est à la limite de Belleville et Ménilmontant que l’on découvre ce calme îlot de verdure composé de deux allées. À droite, la petite Cité Leroy. À gauche, la verte Villa de l’Ermitage. Sorties de terre en 1857, ces deux allées sinueuses sont parvenues à conserver leur esprit de campagne et forment encore aujourd’hui l’un des coins les plus pittoresques de la capitale. On vous prévient, on tombe immédiatement sous le charme !

La Cité Leroy, petite impasse embellie par ses habitants

Longue d’à peine 60 mètres, la Cité Leroy se parcourt très rapidement, mais fait résolument partie de ces lieux paisibles et dépaysants de la capitale. Les petites maisons hétéroclites qui la bordent attirent l’œil : certaines sont des pavillons, d’autres des petites maisons de village, d’autres encore des ateliers. Mais ce que l’on aime particulièrement, ce sont les petits détails qui donnent de la vie à cette charmante impasse. Une drôle de sonnette, une statuette, un chat qui dort…

Villa de l'Ermitage et Cité Leroy

La Cité Leroy étant trop étroite pour accueillir d’élégants arbres plantés, ses habitants ont donc trouvé une astucieuse alternative au peu de verdure de la rue : des dizaines de plantes, fleurs et arbustes en pots bordent, été comme hiver, cet étroit passage, également pourvu d’un tranquille jardin partagé, le “Leroy Sème”. On peut dire merci aux habitants de la cité de nous offrir ce beau tableau !

Villa de l'Ermitage et Cité Leroy

Le jardin partagé en pleine période de récolte

La Villa de l’Ermitage, un écrin préservé

C’est une autre ambiance que l’on découvre en empruntant le petit chemin qui sépare la Cité Leroy de la Villa de l’Ermitage. Ici, c’est  l’atmosphère bucolique des anciens villages de la banlieue parisienne  que l’on découvre. Née en 1857 de la volonté d’Antoine Pauquet, un ancien tailleur d’habits reconverti dans le foncier, la villa de l’Ermitage faisait, comme la cité voisine, partie de l’ancien bourg de Belleville, annexé par Paris en 1860.

Villa de l'Ermitage et Cité Leroy

Cette ancienne voie longtemps entourée de vignes, vergers et jardins regorge de tranquilles maisons de ville dotées de jardins protégés, de pavillons aérés par de vertes petites cours, de grilles en fer forgé d’où dépassent les cerisiers et les lilas et de multiples détails insolites. Régulièrement menacées par des projets d’urbanisme, ces deux allées sont parvenues, plus de 150 ans après leur naissance, à conserver leur atmosphère rurale et bucolique.

Villa de l'Ermitage et Cité Leroy

Petite astuce : on vous conseille de commencer par la Cité Leroy, en impasse, avant de traverser la Villa de l’Ermitage jusqu’à la rue du même nom. Et si l’on a un peu de temps, on peut pousser le chemin jusqu’à une autre voie plus que charmante du quartier, la Cité de l’Ermitage, elle aussi verdoyante et apaisante. Belleville est décidément l’un des endroits les plus surprenants de la capitale.

Villa de l'Ermitage et Cité Leroy

La Cité de l’Ermitage

 
Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here