L’an dernier, je vous racontais les déboires de maman avec ses tulipes.
Même chose cette année…Chaque éclosion de tulipe apporte un étêtage radical.
Tous les produits, du “Fiche le camp” au “sang séché”, n’y font strictement rien. Niet!

Maman le prend vraiment personnel, car les voisins ont tous de jolies tulipes. C’est de toute beauté!
Pourtant ils ont aussi des écureuils. C’est à n’y rien comprendre.

Bon, cette semaine place au cactus de mon beau daddy d’amour.
Début printemps, il le sort, l’arrose, le promène aux quatre coins du terrain.
L’installe dans les plates-bandes. Le dorlote.
Pas besoin de vous dire que les tulipes de ma mère et leurs petites misères sont le dernier de ses soucis.

Tout l’hiver il traîne dans un coin, s’empoussière, ramollit un peu.
Pas mon père, voyons…Le cactus!:-)

Sa première sortie est toujours très rock’n’roll.
Les écureuils le reniflent, tournent autour…
Ma mère souhaite les voir en prendre une belle “grosse croquée”, pour les éloigner à tout jamais.
Comme il vit toujours dans le même vieux pot, il “cante” de plus en plus…
Et tombe sans arrêt…
Mon brave daddy le redresse, jour après jour…
Croyez-le ou non, l’an dernier il lui a même posé une jolie fleur sur ses aiguilles…
Histoire de l’embellir et nous le faire apprécier.
Peine perdue… Ça ne l’a pas “renmieuté”.
Avec tout ce tohu-bohu, le pauvre cactus doit se sentir bien loin de son désert natal.
Debout, couché, debout, couché…

Chaque année, la même rengaine:
– Il faudrait bien que j’achète de la terre et un plus gros pot.
– Tu te répètes mon amour…

Naturellement, il espère entendre autre chose, comme:
– Laisse faire ça, mon chéri, je m’en occupe de ton beau cactus. Il mérite ce qu’il y a de mieux, au lieu de cette horreur en plastique orange.

Pauvre daddy, il rêve en couleurs.
Car jamais, au grand jamais, ma mère n’y touchera.
Parfois, elle s’y est piquée, en le relevant, alors…
À part ça, il n’est pas attirant.
Ben non, pas daddy…Lui, il est super attirant.

Au moment où je vous écris, je le vois dehors, et devinez quoi…

– Daddy! Ton cactus est encore tombé…

Il pleut à boire debout.

Il me semble l’entendre “babouner”, style:
– Ben là, je commence à en avoir “plein l’casse” du maudit cactus. C’était drôle au début, mais là…

J’ai l’impression que sa fin approche…
Mais non, pas daddy…
LE CACTUS!

:-)))

88888

Plus dans la section

Nettie

Related Post
  • 2 August 2007 par › Planète Québec

    Prisse il fait chaud

    Salut les amis! Bon, je me calme le poil des jambes… J’essaie de me faire oublier avec m...Readmore
  • 28 January 2007 par › Planète Québec

    Bon, ben sèche!

    Ces temps-ci, avec la sécheresse dans la maison, ma mère vit son drame d’hiver. Chaque anné...Readmore
  • 15 October 2006 par › Planète Québec

    C’est le temps des faucons

    C’est le temps des “faucons”. Eh oui! Notre petite maison qui, hier avait un peu, ...Readmore