Bonjour les amis!

Je ne vous ai pas oublié. Croyez-moi! Mais tout va tellement vite.

Oh! La!La!
Et ce n’est pas parce que je ne vous ai pas jasé que ça n’a pas brassé dans la cabane. 🙂

À la fin de l’été, mon père a commandé trois cordes de bois. Ma mère les a cordées.

Nous n’étions qu’en novembre et il nous rabâchait les oreilles:
– OH! On va manquer de bois.
– Voyons Yves, on en a encore pour un bon bout.
-Tu verras. Et quand on en manquera on aura du bois mouillé. Ça fera de la boucane. Et patati et patata…

Alors ma mère s’est choquée et a fait venir trois autres cordes. Elles sont dans l’entrée de garage et attendent d’être cordées… par mon père cette-fois.

– T’en voulais du bois, Ben là t’en as! Mais si tu penses que je vais me taper encore le cordage. Tu te trompes. Non monsieur. C’est ton tour de corder et de te démantibuler le dos.

Deux semaines plus tard, le bois était encore devant l’entrée.
Pluie! Neige! Et… bois mouillé.

Je dois avouer que samedi, il a mis ses bottes, ses gants sa tuque et son “parka”. Il est sorti dans la froidure du matin ( poétesse en plus :-), a ouvert la porte du garage, s’est penché, a ramassé une bûche, l’a “pitchée” sur le dessus du bois déjà cordé… par ma mère.
Pendant au moins une bonne dizaine de minutes, on entendait badoum-badoum-badoum! Ça y allait “aux toasts”. Et tout d’un coup… Plus rien. Le silence total.

Quelques secondes plus tard, qui voyons-nous entrer, complètement voûté ?
Eh oui! Mon pauvre daddy totalement épuisé et le dos, visiblement en compote.

– Pauvre chéri, mais qu’est-ce qui t’arrive?
– Je crois bien m’être déboîté le dos.
– Bon, viens t’étendre que je te frictionne.
– Ouch! Ayoye! Si tu savais comme j’ai mal, Fais attention!

Et les lamentations ont continué et continuent encore…
– Verrat! Je te dis que la prochaine fois, je vais les payer les dix piatres de plus la corde, pour les corder.
C’est reparti mon kiki!

Naturellement, il avait déjà oublié les trois belles cordes de ma mère, bien en place dans le garage.

Et vous avez certainement deviné…
Les cordes de mon père sont allées rejoindre celles de ma mère.
Toutes bien cordées… par ma mère.
Et sans jérémiades!

Attaboy! Mon père est cowboy…
Tu l’as dit ma mère est bandit… 🙂 🙂 🙂
En tous cas, on a du bois…

À la prochaine!

88888

Plus dans la section

Nettie

Related Post
  • 2 August 2007 par › Planète Québec

    Prisse il fait chaud

    Salut les amis! Bon, je me calme le poil des jambes… J’essaie de me faire oublier avec m...Readmore
  • 28 January 2007 par › Planète Québec

    Bon, ben sèche!

    Ces temps-ci, avec la sécheresse dans la maison, ma mère vit son drame d’hiver. Chaque anné...Readmore
  • 15 October 2006 par › Planète Québec

    C’est le temps des faucons

    C’est le temps des “faucons”. Eh oui! Notre petite maison qui, hier avait un peu, ...Readmore