Avant l’introduction d’un système d’écriture purement coréen, on utilisait dans le pays les caractères chinois. La différence entre les deux langues faisait en sorte qu’il était très difficile pour les coréens d’apprendre à écrire à l’époque, surtout alors que l’éducation était peu accésible.

Voyant son peuple en grande majorité analphabète, le roi Sejong (ayant connu un règne de 1418 à 1450) décida de faire créer un alphabet pour contrer l’analphabétisme du pays. Il voulait un alphabet simple, qui serait compris facilement, également pour ceux n’ayant pas accès à l’éducation.

Il envoya alors des intellectuels à travers le pays afin qu’ils analysent la langue et voir comment les coréens parlent. Rassemblant les observations, l’alphabet fut complété en 1446 sous le nom de Hunminjeongeum avec 28 lettres, avant de changer de nom pour Hangul, qui est encore à ce jour le nom officiel, et de devenir un alphabet à 26 lettres.

L’Hangul est connu pour être un alphabet très scientifique et facile à apprendre. En quelque heures, il est possible de savoir parfaitement le lire et l’écrire. Le roi Sejong a également fait écrire l’histoire de cet alphabet.

Depuis, le 9 octobre, le jour officiel de la création du Hangul, est un jour férié et est célébré par les coréens à chaque année.

Plus dans la section

Morgane Lebel-Beaulieu

Related Post