Mettons que j’arrive dans une clinique médicale pour un rendez-vous. Je m’enregistre et vais m’asseoir dans la salle d’attente et … j’attends. 30 ou 45 minutes plus tard, j’entends mon nom au micro et je me dirige vers la salle X. J’entre et le ou la professionnelle qui me reçoit (ergo, physio, cardio ou wathever) porte un foulard, un voile ou un turban. On se dit bonjour, je réponds aux questions, je subis les tests (pression, cœur, etc). Je pose mes questions et on me prescrit médicaments ou de nouveaux tests ou n’importe quoi. Je fais entièrement confiance au professionnel que je viens de rencontrer et … je quitte la place. Mais … pour être franc, ça me chicoterait. Je parle du déguisement. Pas fâché. Juste indisposé.

Et ça n’est pas une question de … race. Dans le monde de la Santé où j’ai souvent folâtré depuis une dizaine d’années, j’ai croisé des techniciens, médecins, infirmières … visiblement ‘’immigrés” par la couleur de leur peau (haitiens, africains, latinos ou arabes) ou par leur accent linguistique. Et j’en étais absolument satisfait et respectueux. Je ne suis pas raciste ni xénophobe.

Mais je n’ai jamais croisé un ‘’costumé religieusement” dans ces rencontres.

Sur la rue, dans l’autobus ou le métro, dans l’épicerie, au cinéma, etc … je croise régulièrement des gens affichant les fameux indices ‘’ostentatoires”. Et je les remarque (bien sûr) parce qu’ils affichent l’évidence. Mais ça m’indiffère parce que … ce ne sont que des passants. Je n’ai pas à les contacter directement. Et pour dire vrai, même dans MON Montréal, ils ne sont pas si nombreux, même si les médias en parlent beaucoup par les temps qui courent.

Des montréalais d’origine italienne, grecque, haitienne, belge, marocaine, algérienne, vietnamienne, latinos, chinoise et autres, j’en ai CONNUS et fréquentés plusieurs depuis mon arrivée en ville en 1970. Et tout baigne dans l’huile. Quelques musulmans aussi, mais sans affichage religieux vestimentaire.

Alors pourquoi suis-je frileux avec les ‘’déguisés” ? Je n’ai pas dit opposé mais … le pied sur le frein. En 2013, s’enligner sur une religion qui préconise des devoirs ou obligations vestimentaires, dans un environnement très éloigné de ta terre d’origine, où la presque totalité des humains qui t’entourent vivent correctement sans suivre ces principes ‘’vestimentaires” et que plusieurs de tes semblables (religieusement parlant) ont délaissé la contrainte du morceau de linge, sans renier l’être suprême de leur croyance, moi je deviens … abasourdi.

Les femmes-journalistes d’ici qui vont en reportage à Damas ou Beyrouth doivent se déguiser et porter le foulard pour circuler dans les rues. En l’an 2013 ! Nous sommes plus tolérants, mettons. Comme le sont aussi nos voisins canadiens, américains et les autres terriens en Europe, en Chine, en Afrique et presque partout sur le globe, en respectant les différences religieuses.

Alors, ne pourrions-nous pas exiger simplement que nos immigrants accueillis, acceptés et intégrés, respectent un code vestimentaire normal et non SIGNIFIANT – si et seulement si – ils occupent un emploi dans la fonction publique, et uniquement pendant les heures de travail ?

J’imagine certains d’entre vous me répliquer : ça changerait quoi ?

Je rétorque : simplement démontrer que nous sommes ouverts d’esprit pour la discussion mais réfractaires à la publicité religieuse imposée et subventionnée par nos taxes.

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore