C’était le slogan à l’époque.

Dimanche soir, j’écoutais l’émission de Guy A lorsque Tex Lecor est arrivé. En passant, la fameuse toune Le Frigidaire n’est pas de lui mais bien du madelinot Georges Langford qui lui en a cédé les droits. Tex disais-je, septuagénaire et fort sympathique qui nous apprend qu’il est sobre depuis maintenant 18 ans. Ce qui m’a rappelé cette anecdote qu’il me faut vous rapporter.

Dans les années soixante, je suis dans l’adolescence. Un bô carnaval d’hiver dans mon village de Thurso dans l’Outaouais et cette année, la grande vedette du grand spectacle du samedi soir présenté dans la salle de l’école Maria-Goretti, hé bien ça sera le chansonnier fort connu Tex Lecor !

Fin de l’après-midi, je me dirige vers la salle de réunion(et bar privé) des Chevaliers-de-Colomb. Mon père, le patron du groupe, me permet de brèves incursions pour visionner la télévision en couleurs (!!!) l’une des seules du village. J’y arrive donc et j’y vois mon père avec son air inquiet. Les Chevaliers sont les organisateurs du Carnaval et Tex Lecor est dans la place avec son frère. Mais dans quel état ! Tex est assis à une table et son haut du corps complètement allongé sur cette fameuse table : il est saoul ben raide.

Me rappelle avoir vu papa parler au frère de Tex et lui dire qu’il avait un show à donner dans les deux heures. Le frère en question a rétorqué : « Inquiétez-vous pas monsieur, je vous garantis qu’il va vous donner le meilleur show de sa vie ! ». Rien de moins !

Et le frère de traîner Tex vers les toilettes pendant que tout le monde présent affichait un air d’incrédulité.

Ils sont ressortis environ quinze minutes plus tard. Tex se frottait les yeux. Je suis parti.

Plus tard dans la soirée, assis dans la première rangée, j’ai vu ce gaillard donner un show formidable, avec toutes ces histoires folles racontées entre chaque chanson. Un professionnel sur toute la ligne.

J’ai revu Tex dans les années 90, dans un bar de Villeray sur la rue Saint-Denis. Je l’avais abordé et pris une bière avec lui. Je lui ai raconté mon souvenir d’adolescence et il n’en avait évidemment aucun souvenir.

De voir son fier sourire quand il a déclaré son abstinence de 18 ans à Guy A, je l’ai cru.

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore