C’était dimanche en aprem. Quand Alexandre Bilodeau a franchi la ligne d’arrivée du parcours des bosses en levant les bras au ciel, j’ai crié très fort. De l’autre côtés des murs, mes voisins ont dû croire un instant qu’il y avait danger.

Et après le dévoilement du score du dernier compétiteur qui venait confirmer la médaille d’or canadienne, j’ai craqué en apercevant le frère d’Alexandre qui exultait dans les estrades avec ce grand sourire éternel dévoilant sa mentalité malade.

Vous savez, les Olympiques sont souvent perçues comme un gros chiard commercial. Mais parfois, il s’en dégage une lumière si belle et si simple. C’est pour cette raison que je serai à l’affût pendant ces quinze jours.

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore