En mai 2007, Gilles Duceppe dépose fièrement sa candidature à la chefferie du PQ pour la succession d’André Boisclair. Vingt-quatre heures plus tard, constatant les solides appuis à Pauline Marois, il retire sa candidature et retourne diriger le bétail du Bloc Québécois à Ottawa.

En 2011, raz-de-marée orange, Gilles Duceppe quitte la chefferie du Bloc, étant lui-même battu dans sa circonscription.

En 2012, le chômeur politique ressent comme tout le monde la fragilité de Pauline Marois. Se lance-t-il ou ne se lance-t-il pas ? Oui et non, il ne le dit pas clairement mais … il se dit disponible si jamais …

Puis, un scoop du journal fédéraliste nommé La Presse nous informe sur l’irrégularité de certaines dépenses du Bloc pendant le régime Duceppe à Ottawa.

Vingt-quatre heures plus tard (copié-collé !), Gilles Duceppe annonce qu’il n’est plus disponible en raison de son intégrité qu’il doit défendre.

Je me souviens très bien en mai 2007, à l’annonce de la candidature de Duceppe, j’étais accouru au bureau du PQ dans le Plateau pour renouveler ma carte de membre que j’avais négligée depuis une décade. Et j’avais informé la jeune demoiselle réceptionniste que je le faisais pour avoir mon droit de vote à la chefferie et m’assurer de voter contre Duceppe. Paiement inutile, il démissionnait le lendemain …

Alors pleutre ou pas de couilles ? Je dirais les deux …

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore