Voilà le temps honni où plusieurs d’entre vous recevrez cette petite lettre annuelle qui vous annoncera combien de dollars additionnels le propriétaire ira chercher dans votre portefeuille.

Le loyer se voulant une importante portion de votre budget, il devient donc important de bien négocier cette hausse annuelle avec le proprio.

Travaillant dans le domaine, voici quelques tuyaux pour bien évaluer si la hausse de loyer qu’on vous propose est RAISONNABLE.

Sachez au départ que vous disposez d’un mois pour refuser (par lettre recommandée) la hausse proposée par votre proprio. Autrement, la loi présumera que vous acceptez cette hausse.


Tous les éléments contenus dans cette chronique reposent sur des indices et pourcentages prescrits par la Régie du logement.


Au départ, il vous faut évaluer la part que représente votre logement sur l’ensemble de l’immeuble que vous occupez. Idéalement, cette proportion se calcule en fonction du loyer que vous payez par rapport au revenu total de l’immeuble (y compris la valeur du loyer fictif d’un propriétaire résident).

Si vous ne connaissez pas le loyer payé par les autres locataires, allez-y en fonction de la superficie occupée par votre logement sur l’ensemble de l’immeuble.Un tiers, un quart, un huitième? À vous de le déterminer.

Première augmentation: les taxes foncières. En appelant la municipalité (pour Montréal, c’est le 872-6752) on vous donnera l’augmentation 2001 versus 2000. Prenez-en la portion correspondant à votre logement et divisez par douze : voilà la première augmentation mensuelle.

Deuxième augmentation: les taxes scolaires. Pour les résidents de l’île de Montréal, cette année l’augmentation est de… 0!

Pour les autres, vérifiez l’augmentation du compte de taxes 2000 versus 1999. Prenez la portion pour votre logement et divisez par douze : deuxième portion de l’augmentation mensuelle.

Troisième augmentation: l’entretien. Accordez-vous 0,336$ par tranche de 100$ de loyer. Par exemple un loyer de 440$ donnera : 4,4 X 0,336$ : 1,47$ par mois de plus.

Finalement, ajoutez 0,7% de votre loyer actuel et le compte y est.

Oups, le propriétaire paie le chauffage? Pour les logements chauffés au gaz, ajoutez 1,46$ par tranche de 100$ de loyer. Pour le mazout (ouch ! ça va faire mal !), ajoutez 4,23$ par tranche de 100$ de loyer. Pour le chauffage électrique, vous êtes chanceux puisque cette année, c’est… zéro d’augmentation.

Finalement (pour vrai cette fois), le proprio a fait des réparations ou améliorations majeures sur l’édifice (genre recouvrir la toiture ou changer la fenestration)? Calculez 6,3% de la dépense totale, prenez ensuite la portion correspondante pour votre logement et divisez encore par douze. Voilà le dernier élément de l’augmentation mensuelle

Faites le total pour tout ce qui vous concerne et comparez à la proposition de votre proprio.Vous pouvez maintenant négocier!

Trop compliqué? Un logiciel de calcul est disponible sur le site www.cam.org/~clpmr/ et vous y trouverez tous les détails requis. Sinon, consultez le Comité logement ou l’Association de locataires de votre coin. Connaître ses droits, ça aide à négocier. Vous verrez !

Pour ceux et celles qui sont propriétaires, visez l’honnêteté et soyez… raisonnables.

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore