En septembre dernier, je vous décrivais mon séjour ultra-rapide à l’hôpital Jean-Talon (Miracle à l’hôpital). Lisez bien ce qui suit, chronomètre en main :

8 heures du mat’: je sors de chez moi (nord de Rosemont) – Autobus – Entrée à la clinique 1851 Sherbrooke – Enregistrement – Attente – Radiographie pulmonaire (hélas, je fume toujours) – Sortie de la clinique – Marche sur Sherbrooke – Entrée à l’hôpital Notre-Dame – Enregistrement – Attente – Prise de sang (maudit cholestérol) – Sortie de l’hôpital – Autobus – J’ouvre la porte chez moi: il est 9h 55.

Pour compléter le tout, j’ajoute que ces deux actes médicaux furent réalisés sans avoir pris de rendez-vous. Arrivées à l’improviste. À Notre-Dame, on m’a expliqué partiellement cette célérité par le froid intense (moins 24) sévissant à l’extérieur. Alors, comme le dit la chanson : Vive le vent d’hiver!

Le critique assassin. Vous connaissez Claude Gingras, le critique de La Presse en musique classique. Pas reposant le monsieur. À propos du dernier concert de l’Orchestre Symphonique de Montréal consacré à la musique de François Dompierre, il écrivait :

«Il serait grand dommage qu’un orchestre de la qualité de l’OSM consacre régulièrement des concerts à ce genre de musique. Non pas que cette musique soit mauvaise. Elle est tout simplement sans importance».

Et vlan dans les dents!

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore