Vous connaissez sûrement cette chanson. Un classique du country québécois popularisé par Willie Lamothe. Je suis de la génération rock et je n’étais pas vraiment western à la fin de mon adolescence. Mais cette toune m’a toujours touché. Le gars sur la route qui s’ennuie de sa chérie. Sur le tard, j’ai appris que ce méga-tube n’avait pas été composé par notre Willie national mais bien par un monsieur qui a pour nom Gerry Joli. J’ai aussi appris qu’il avait composé la fameuse chanson, une certaine nuit dans la chambre d’hôtel d’un petit village éloigné où il avait donné son show dans la soirée. Complainte à sa femme dont il s’ennuyait …

Je dirais au début des années 2000, j’ai assisté à une belle soirée musicale au Lion d’Or sur la rue Ontario. Show country avec une série d’artistes dédiés au country. Petite salle contenant environ 200 personnes. J’y suis allé parce que mon chum Denis me l’avait fortement suggéré puisque des copains à lui, quatre jeunes musiciens d’un band country, allaient y présenter quelques tounes …

Au milieu du show, ils ont présenté un vieux cowboy guitariste qui était le monsieur qui avait composé la fameuse chanson Mille après Mille. Mesdames et messieurs, voici Gerry Joly. Et l’artiste quasiment inconnu nous a livré son magnifique cantique, accompagné par le band accompagnateur. J’étais très ému, je vous l’avoue.

Le show est fini. Aux alentours de minuit. Des spectateurs ont quitté mais il en reste plusieurs qui fraternisent et placotent avec les artistes qui se sont mêlés au monde dans la salle. Soudain, j’aperçois Gerry Joli qui erre dans la foule avec son bel habit de scène et son chapeau de cowboy. Je me dirige vers lui, me plante directement devant lui. Il s’arrête (pas le choix …) me regarde … Je lui tends la main … qu’il me serre … j’enligne ses yeux et je lui dis quelque chose comme :

– Monsieur, moi j’suis pas vraiment un amateur de country mais votre chanson Mille après Mille, c’est une des plus belles que j’ai entendues dans ma vie. Et je suis très fier d’avoir la chance et l’honneur de serrer la main de celui qui l’a composée. Merci.

Je sais que j’ai touché monsieur Joli. Il était ému et heureux de mon compliment. Mais moi j’étais vraiment sur un nuage d’avoir vécu ces quelques secondes intimes avec lui. Google me dit qu’il est décédé en décembre 2008 mais il trotte toujours dans ma tête…

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore