L’ombre de Brian. Voilà que c’est reparti. Les deux gouvernements qui nous régissent ont repris leurs activités après un bon gros quatre mois hors des parlements. Une espèce de lune de miel semble s’être installée entre Jean Charest et Stephen Harper, du moins semble-t-il y avoir une communication positive entre les deux chefs. Une denrée rare vous ferai-je remarquer.

Petite observation anodine : ces deux politiciens ont le même mentor, la même éminence grise pour les conseiller en catimini et cet homme, c’est Brian Mulroney. Il faut bien se rappeler que Jean Charest a été formé par l’époux de Mila et que Stephen Harper n’a jamais caché son admiration pour le p’tit gars de Baie-Comeau. Les observateurs affirment même que la stratégie d’ouverture pour le Québec lui a été fortement suggérée par Mulroney.

Deux conservateurs dans l’âme à la tête de nos parlements. Et Brian Mulroney qui affiche un sourire calme en se flattant le menton en murmurant: « Let’s go les boys! ».

Découvrir Monique Proulx. J’ai presque complété la lecture de son recueil de nouvelles délicieusement intitulée « Les Aurores montréales ». Publiée en format poche chez Boréal Compact, cette dame me séduit complètement avec un style qui me rend jaloux. J’aimerais tellement posséder cet art des mots et du phrasé concis sans fioriture. Une écriture souveraine aux portes de la barbarie, comme la décrit son présentateur.

Et cette imagination! Ces histoires déposées dans le décor montréalais, avec des personnages comme vous et moi …et d’autres, qui ont tous, à un moment de leur vie, quelque chose d’unique et d’intense à traverser. Vingt-sept courtes nouvelles qui ne vous donneront guère le temps de vous ennuyer. Pour à peine $12, offrez-vous ce bijou et régalez-vous. Notre si belle langue magnifiée avec simplicitée par cette grande écrivaine. Vous saurez me le dire.

Grrrr ! Je m’étais décidé à sortir mon vélo en ce début d’avril. En voyant le centimètre de neige qui l’enveloppait ce matin et en constatant que la serrure du cadenas était gelée, je n’ai pu qu’émettre un mot, un seul mot. Un mot que monseigneur Jean-Claude Turcotte peut prononcer sans commettre le péché…

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore