Avez-vous déjà eu le ” privilège ” de faire une promenade dans l’un des autobus à plancher surbaissé de la STCUM à l’heure de pointe ? Ceux et celles qui ont pu répondre OUI à cette question pourraient en témoigner : à l’exception de la construction de l’autoroute métropolitaine, voilà probablement la pire erreur du siècle en matière de transport à Montréal. Rien de moins !

Depuis quelques années, la flotte des vieux autobus est progressivement remplacée par une nouvelle génération de véhicules fabriqués par la compagnie Novabus de Boisbriand. En vertu des spécifications précises exigées par les ” brillants ” stratèges de la STCUM, cette compagnie bien québécoise a dessiné et créé ce nouveau modèle à plancher surbaissé pour soi-disant faciliter l’accès physique du véhicule aux personnes âgées qui, comme chacun le sait, formeront très bientôt une tranche beaucoup plus importante de la population.

Mais les neurones de quelques ingénieurs, quelque part à la STCUM, ont carrément disjoncté. Ces nouveaux autobus, plus volumineux, transportent moins de passagers que les précédents ! Pour permettre le plancher surbaissé, il a fallu couvrir, par l’intérieur, les roues avant d’immenses caissons qui, non seulement éliminent cinq ou six places assises, mais tiennent lieu de goulot d’étranglement pour le passage vers l’arrière. Vous connaissez la blague du chauffeur qui crie : ” Avancez par en arrière! “. Elle est de mise plus que jamais : il y a bouchonnement régulier à l’avant du véhicule et réussir à trouver son chemin jusqu’à l’arrière relève de l’exploit musclé.

Imaginez la scène : en hiver 2001, vous vous les gelez à attendre votre bus quand, enfin, vous le voyez poindre dans sa route vers le métro. Que se passe-t-il ? Il ne ralentit point ! Hé ! Mais il passe tout droit le salopard ! C’est complet. Plus de places pour vous messieurs, dames ! J’ai maintes fois assisté (de l’intérieur du véhicule, heureusement) à cette scène ridicule depuis l’avènement des Novabus.

La STCUM s’est modernisée de différentes façons depuis quelques années, et ce, dans le but avoué d’accroître son achalandage. Mentionnons le Planibus et l’assistance téléphonique comme de véritables réussites. Mais l’inconfort et la réduction des places de la nouvelle flotte vont nettement à l’encontre des buts visés. Comme quoi, même dans la confrérie des ingénieurs, on peut trouver de véritables raisins !
.

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore