La météo était catégorique : les Maritimes y goûtent depuis quelques semaines avec trois tempêtes successives qui ont laissé leurs traces blanches. Lundi, coup de fil à Cap-aux-Meules dans les Iles-de-la-Madeleine pour obtenir un juste portrait de la situation.

« Un vrai blizzard », me dit calmement ma sœur. Une trentaine de centimètres, ajoute-t-elle. Pas de quoi s’énerver, pensais-je. J’oubliais que dans les Iles, ça n’est jamais pareil. Il faut aussi compter sur les rafales qui atteignent les 100 Km/h. Et ça, c’est beaucoup moins drôle.

Ça veut dire que toutes les écoles sont fermées, évidemment. Mais les accumulations blanches, une fois traitées par les vents, deviennent des « entassements » qui se calculent en . . . mètres. La grande baie vitrée du devant de la maison, celle qui donne une vue imprenable sur l’océan, est désormais bloquée aux trois quarts.

Une vraie tempête dans les Iles, ça veut aussi dire que les camions et autres véhicules de déneigement . . . ne sortent pas des garages de la Voirie : trop dangereux.

Ça veut aussi dire que le médecin de garde est emprisonné chez lui et que celui qui termine son temps de garde va rester à l’hôpital pour assurer le service jusqu’à ce que la nature se calme. S’il y a véritable URGENCE, la motoneige de la SQ pourra dépanner.

À ce jour, j’ai deux séjours hivernaux dans les Iles. Jamais n’y ai-je vécu la VRAIE tempête. Pour vous dire franchement, j’aimerais bien m’y trouver un de ces quatre pour saisir l’ampleur de ce déchaînement. Peut-être dans quelques semaines, quelque part en février . . .

Mont Réal ? Ça m’est passé par la tête. Mais où est donc situé ce Mont Réal qui est devenu le nom de la métropole ? À l ‘origine, les autochtones disaient Hochelaga. Puis les Français ont rebaptisé le tout Ville-Marie.

Finalement, Montréal est apparue sur les cartes. Mais où donc s’élève ce mont Réal ? Et ensuite, qui était ce Réal ? Je suis certain que ni Réal Giguère, ni Réal Caouette ont quelque chose à voir avec ça. Pourriez-vous m’éclairer ? Appel à tous ! Refilez-moi l’information par courriel.

J’y pense ! Mon collègue Jean-Claude Huriaux, si versé dans les prénoms, aurait peut-être la solution à ce mystère. Allez Jean-Claude, instruis-moi !

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore