Charlton Heston ne joue plus tellement au cinéma. Le célèbre Ben-Hur de mon enfance et l’astronaute de la Planète des Singes qui alimentait mon imaginaire adolescent ne fait plus sonner la caisse de nos cinémas.

Pourtant, ce triste sire défraie occasionnellement la manchette en raison d’un hobby particulier: monsieur trippe sur les armes à feu et ce, à un point tel, qu’il préside depuis plusieurs années la National Rifle Association, un organisme qui prône et défend vigoureusement les droits des propriétaires de carabines, fusils, revolvers et autres instruments de tir et de chasse vendus au royaume de nos voisins du sud.

La vente libre des armes avec le minimum de contrôle sur les acquéreurs : telle est la mission principale que s’est donnée cet organisme toléré dans le land of the free et le home of the brave. Non seulement toléré mais également porteur d’antennes d’influence dans les sphères du pouvoir américain. Un puissant lobby pourrions-nous dire.

Petit zapping. La grande chevauchée du tireur fou de Washington nous a permis de connaître une PME québécoise étonnante, Forensic Inc, qui a développé un logiciel extraordinaire permettant de relier en quelques minutes les balles ou douilles provenant d’une même arme et ce, dans le temps de le dire.

Publicité inespérée pour l’entreprise, son logiciel a joué un rôle-clé dans le triste scénario des trois dernières semaines.

Forensic ne dort pas sur ses lauriers. Elle développe présentement un nouvel outil informatique qui permettra de ficher les armes «physiquement» avant leur sortie d’usine et stocker ces caractéristiques pour l’éternité.

Fini le simple numéro de série facilement limé ou effacé par un utilisateur malveillant. On trouve la douille ou la balle d’un acte criminel et on connaît instantanément l’acquéreur de l’arme, même si celle-ci se retrouve quelque part au fond de l’Atlantique. Génial, non?

Vous me voyez venir maintenant? Eh oui, l’association de ce cher Charlton s’oppose énergiquement à l’utilisation de cet outil de contrôle sur le territoire américain au nom de la liberté et autres vertus encastrées dans moultes chartes protégeant les divers droits des amerloques.

Achète ton gun bonhomme, mais laisse tes traces. Si t’as pas d’intention criminelle, t’as rien à craindre de l’empreinte de ton arme. Ta vie privée, on la respecte et on ne veut rien savoir de la couleur de tes bobettes.

Mais la vie de tes semblables dans la communauté est toute aussi précieuse. Ce simple contrôle n’est pas la solution magique aux dérapages et aux crimes, mais sa contribution à la sécurité publique, si minime soit-elle, est beaucoup plus importante que ta liberté de cowboy moderne. You stink Charlton…

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore