Vous avez vu cette sortie tonitruante de Jean-Luc Mongrain devant Michel Parent, le chef syndical des cols bleus? Du grand vaudeville mes amis!

Fallait voir gesticuler le grand défenseur de la veuve et de l’orphelin. Avec de grands moulinets des deux bras, l’index pointé à quelques centimètres de la figure de son interlocuteur, les yeux menaçants, le vocabulaire de ruelle, et tout l’arsenal du grand comédien.

Pendant ce temps, le syndicaliste, imperturbable professionnel de la non-réponse, se contentait de sourire en coin et d’admettre les faits en prenant bien soin de faire dévier ses réponses vers la responsabilité des gestionnaires de la ville. Ce qui avait pour effet de pomper davantage l’animateur de TQS.

Douze longues minutes de tragi-comédie au cours desquelles les téléspectateurs pouvaient s’attendre à tout. Se prendront-ils à la gorge? Mongrain expulsera-t-il son invité?

Tout ça pour vous dire que monsieur Mongrain n’était tout simplement pas de taille pour mener cette entrevue. Son argumentation était primaire, grossièrement évidente et jamais n’a-t-il su reprendre les réponses évasives du syndicaliste pour le mettre en contradiction avec lui-même. Les seules armes de Mongrain reposaient sur le ton de sa voix et sa gestuelle.

Pourtant, il avait le gros bout du bâton. Faible performance.

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore