Voilà maintenant une année que le charognard en chef Loria et son caniche administratif Samson ont quitté Montréal pour aller festoyer en Floride et recommencer leur dépeçage aux dépens des Marlins.

La carcasse qu’ils ont abandonnée à Montréal était tellement mal en point qu’il a fallu la confier à l’infirmerie générale du baseball majeur en attendant qu’elle rende son dernier soupir. On appelle ça une tutelle.

Surprise! Débarassée de la bactérie mangeuse de… joueurs, l’équipe s’est repositionnée dans le peloton et aspire même, par la porte arrière, au sacro-saint podium des éliminatoires.

Les vrais amateurs de pelote américaine (une expression de feu André Rufiange je crois) ont rappliqué depuis quelques jours. Une certaine ambiance s’est installée dans le beignet de béton (25,000 spectateurs dimanche dernier) et voilà que les reporters affectés à la couverture des Expos ne se peuvent plus.

Pas un mais DEUX comités se sont formés pour la survie des Expos et les bénévoles recueillent des signatures ou des promesses d’achats de billets de saison. Éééééééééé elle est…… re-partie, semble crier Rodger Brûlotte dans nos oreilles.

Mais il ne faut pas écouter le chant des sirènes. Le baseball des années 2000 ne peut pas survivre ici. Le cancer de la spirale salariale d’une part, mais aussi et surtout le fractionnement du budget-loisirs des Montréalais au détriment de la portion consacrée au baseball.

Avec la multitude d’évènements, festivals, expositions, spectacles-restos et autres choix de qualité offerts durant la période cruciale de l’été, le public a commencé à cocufier les Z’Amours depuis une dizaine d’années. Ya d’autres belles filles en ville et la fidélité à Miss Expo a foutu l’camp.

A vrai dire, les Montréalais se sont affranchis du gros show sportif américain dont ils étaient presque prisonniers l’été venu.

Différence culturelle admirable et rejet de cette folie furieuse d’un sport qui verse une couple de millions annuellement à un joueur . . . réserviste.

Ce qui ne m’empêchera pas d’aller les voir à la fin de septembre si jamais cette bande de millionaires se faufilait dans les séries. Après tout, Rick Monday a pris sa retraite depuis belle lurette, non?

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore