Charité bien ordonnée . . . commence par soi-même, disait le proverbe de mon enfance. Il semble bien que nos chers voisins du Sud l’ont bien compris.

Sur le thème de la générosité, une chaîne de télé américaine nous apprenait avant hier que les américains ont donné l’an dernier pas moins de 241 milliards$ aux œuvres charitables. Gouvernements, entreprises et particuliers regroupés. C’est beaucoup, beaucoup d’argent.

De cette somme faramineuse, tenez-vous bien, 5 petits milliards$ sont sortis des frontières américaines. Quelque chose comme 2%.

Dans ce pays de 300 millions d’habitants, il existe une misère locale immense, n’en doutons point, mais aucunement comparable à celle qui prévaut dans les pays du Tiers-Monde. Existe également aux USA une immense richesse, ai-je besoin de le rappeler.

Me, mysel and I, semble dire cette collectivité. J’aimerais savoir, statistiquement parlant, si nous sommes aussi égoistes dans nos élans charitables, malgré le paradoxe.

Détect Inc: drôle? Le téléphage que je suis n’allait pas rater cette première de la nouvelle série écrite par Claude Meunier, un créateur que j’idolâtre presque.

Abasourdi je fus par l’extrême rareté de rires que cette première (allongée à 90 minutes) a provoqué chez le fan gagné d’avance que je suis.

Dans les dialogues, on sent nettement le style et les tics de Claude Meunier pour le langage absurde qui prévalait dans ses œuvres précédentes. Mais Paul et Paul, les Ha! Ha!, de même que La Petite Vie, nous présentaient des univers pétés, flyés et irréels qui convenaient parfaitement à ce langage idiot. Et c’était fort drôle.

Pour Détect Inc, la recette ne me semble guère appropriée. Les deux héros détectives, implantés dans un scénario plus ou moins plausible, deviennent ridicules et déconnectés. Le «comique de situation» ne lève guère. Dialogues absurdes intégrés dans une histoire niaiseuse et pas vraiment drôle: flop annoncé.

Bien sûr, il y aura des perles et des bijoux disséminés ça et là dans les épisodes à venir. Mais je doute fort que l’audiomat reflète les attentes que faisaient miroiter cette impressionnante distribution et la réputation de cet auteur génial.

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore