C’est le 5 avril, à compter de 16 heures, que Éric Lucas fera face à son destin. Boxing Day en Europe.

A Leipzig en Allemagne, dans une salle hostile et entièrement dédiée au favori local Markus Beyer, le québécois va nous démontrer une fois pour toutes qu’il est le champion mondial des super moyens.

On ne parle pas ici de gros jambons habitués à se tapocher et à recevoir des coups sur la margoulette. On parle d’athlètes hyper-entraînés, résistants, agiles et astucieux qui se sont étudiés l’un et l’autre et qui, avec leur staff d’experts, ont élaboré une stratégie précise (et divers plans de rechange) pour savourer la victoire.

Je connais un chum d’enfance d’Éric Lucas. Stéphane me disait qu’à l’âge de 15 ans, Lucas (qui était maigrichon à l’époque) a quitté la gang pour aller s’entraîner à la boxe. La plupart se sont un peu moqués de lui. Aujourd’hui, j’aime bien regarder la fierté scintiller dans le regard de Stéphane à chaque combat de «son» ami d’adolescence.

Samedi, à compter de 15 heures (sur TVA), ma gang de boxe se retrouve chez Sly. Tout le monde sera sur le gros nerf et tout le monde sautera dans les airs quand Beyer sera étendu par terre pour le compte vers la fin du septième round.

Allez Éric, gèle-le !

Je termine en vous rapportant la dernière montée de lait de Ronald King (La Presse du 1er avril). Parlant des artistes américains qui aiment bien fréquenter les abords du ring les soirs de grands combats, Ronald nous lance :

« Chez nous, il y a un jet set à trente sous qui singe les vedettes américaines et qui prend bien soin de se faire voir sous les projecteurs aux côtés d’Éric Lucas et dans les réceptions d’après-combat.

Il y a là-dedans madame Plourde, Franco Nuovo, Fabienne Larouche, Peter McLeod, Éric Lapointe et autres aspirants mondains . . . Ils se disent tous passionnés de boxe, mais n’en savent pas plus sur ce sport mystérieux que sur le cricket.

On ne veut pas être désagréable, mais ces gens-là sont surtout passionnés d’eux-mêmes ».

Et vlan dans les dents !

Plus dans la section

Michel Danis

Related Post
  • 13 November 2015 par › Michel Danis

    Lettre à Denis Coderre

    Monsieur Coderre. J’ai 63 ans et, je vous le dis, je suis souverainiste (ou indépendantiste o...Readmore
  • 11 November 2015 par › Michel Danis

    La caca de Montréal …

    Bon. Monsieur Coderre l’a confirmé. Aujourd’hui, depuis minuit, les eaux usées ”...Readmore
  • 6 November 2015 par › Michel Danis

    Bonne Fête à …

    … à moi simonac ! Je suis arrivé sur terre ya 63 ans. J’pense que Maurice Duplessis était ...Readmore