Voici Le Pedigree De Plusieurs Races De Chats…

Rubrique…Dossiers Animaux Domestiques…

Le pedigree est chez les animaux, une liste d’ancêtres de la même espèce garantissant la pureté de la race. Pour les chats, il s’agit du Livre officiel des origines félines (LOOF). Chez le lapin, le pedigree garantit la race aussi bien que sa pureté.

Dans le langage courant, le terme « pedigree » est aussi utilisé pour tout ce qui a rapport à l’histoire d’une lignée distinguée. On s’en sert pour démontrer que l’animal vendu n’a aucun lien de parenté sur plusieurs générations si l’éleveur le désire.

Les animaux sont de plus en plus intégrés au fonctionnement du jardin : au delà des auxiliaires classiques et sauvages, les animaux domestiques de basse-cour, notamment, complètent le tableau du jardin en jouant un rôle positif…

Ceci est d’autant plus vrai que vous avez des enfants à la maison : la présence et l’entretien d’animaux de compagnie leur permettra d’entretenir une relation proche et affectueuse avec certains comme le chat ou le chien, mais d’autres animaux tels que la poule les initiera aussi au recyclage des déchets avec, à la clé, la récompense de ramasser des oeufs frais !

Les animaux sont complémentaires et inséparables de la création d’un jardin !

Ce qu’il faut savoir avant d’adopter un chat ou un chaton

La décision d’adopter un chat ne se prend pas à la légère. Ce n’est pas une peluche qui va arriver dans votre vie, mais bien un animal avec ses besoins, ses attentes, ses caractéristiques propres.

Adopter un chat est un acte responsable qui doit être bien réfléchi. Un chat peut vivre jusqu’à 15 voire 20 ans, il devra avoir toute sa place dans sa nouvelle famille et pour un long moment.

Voici donc les éléments indispensables à prendre en compte avant d’adopter un chat.

Chatons à adopter

Disposer d’un logement assez grand pour accueillir votre chat

Avant d’adopter un chat, avez-vous bien pensé à la place que vous lui réserverez dans la maison ?

Un chat a besoin d’avoir un lieu bien à lui. Votre habitation doit donc être assez spacieuse pour permettre de lui aménager un endroit rien que pour lui, en dehors des lieux de passage.

Pour que le chat se sente à l’aise dans son nouveau milieu de vie, il est nécessaire de placer sa litière dans un endroit calme, près de son alimentation, où il ne sera pas trop dérangé.

S’assurer d’avoir les moyens financiers pour adopter un chat

Adopter et élever un chat entraînent nécessairement des dépenses. Celles-ci sont estimées à environ 60 euros par mois en moyenne, entre les visites chez le vétérinaire, l’identification de son chat, les vaccins indispensables ou encore son alimentation.

Il faut aussi prévoir l’achat d’un panier, d’un arbre à chat, d’un griffoir, d’une gamelle pour les croquettes, une autre pour l’eau, de jouets adaptés aux chats, d’un bac à litière et de la litière qui doit être changée régulièrement car un chat apprécie les endroits propres.

D’autre part, il faut bien avoir en tête que le chat est un chasseur. Il aura besoin de faire ses griffes sur le canapé, les rideaux, de sauter d’un meuble à l’autre, et donc il faudra très certainement envisager d’avoir à racheter du mobilier ou des accessoires que le chat aura abîmés.

Prévoir d’avoir du temps à consacrer à son petit chat

Contrairement à une idée répandue, un chat a besoin qu’on lui consacre du temps en jouant avec lui, en lui faisant des caresses, etc.

Surtout s’il est adopté petit, il est important de pouvoir rester avec lui un maximum de temps les premières semaines qui suivent son arrivée pour qu’il ne se sente pas seul dans cet environnement inconnu pour lui.

Alors avant d’adopter un chat, posez-vous bien la question de votre possibilité ou non d’accorder du temps à votre chat.

Pendant vos vacances ou vos absences prolongées, vous devez pouvoir vous organiser pour faire garder votre chat et, si possible, à votre domicile, car un chat n’apprécie pas beaucoup de sortir de chez lui pour se retrouver dans un univers qu’il ne connaît pas, surtout sans ses maîtres.

Alors avant d’adopter un chat, il faut être sûr d’être prêt à organiser sa vie, son temps, en fonction de son animal.

Les Chats

En France, le chat est présent dans de très nombreux foyers français, vivant en appartement ou en maison. Il s’agit d’ailleurs de l’animal domestique le plus prisé par les français puisqu’il arrive en tête de l’ensemble des animaux familiers : on comptait 12,7 millions de chats en 2014 !

Les amoureux des chats domestiques ont souvent tendance à gâter leur animal de compagnie et pour bien le soigner, non seulement, ils suivent les conseils que nous leur prodiguons mais, ils deviennent également l’objet d’une convoitise économique importante avec la nourriture spécifique, les soins adaptés, les équipements appropriés, etc…

Comme on dénombre pas moins de 80 races de chat, choisir son chat domestique est une question de coup de coeur lorsqu’on est devant lui, qu’il soit chaton ou adulte, en fonction de son pelage, de sa couleur, de son sexe, de son élégance, etc. Evoquer les chats domestiques est donc infini !

Le Sacré de Birmanie ou chat Birman : affectueux et facile à vivre !

Le chat Birman, ou Sacré de Birmanie, est une race aux origines légendaires et aux qualités nombreuses. D’abord reconnu pour sa beauté, qui fait penser à celle du Siamois, il est apprécié pour son caractère docile qui en fait un chat agréable à vivre pour toute la famille.

Très sociable, il aime la compagnie des enfants et des autres animaux, et ne manquera pas de charmer vos invités !

Curieux et communicatif, vif de caractère, il saura séduire tous les amoureux des chats. Une race à découvrir au plus vite, si votre cœur balance encore entre Persan et Siamois… Le Sacré de Birmanie est peut-être le compagnon idéal pour vous et votre famille.

Le Sacré de Birmanie ou chat Birman : affectueux et facile à vivre !

  • Taille : moyenne à grande
  • Poids : entre 3 et 6 kg
  • Poil : mi-long et soyeux
  • Couleur : colourpoint
  • Espérance de vie : 12 à 16 ans
  • Durée de gestation : 63 à 65 jours

Descriptif et caractéristiques du chat Sacré de Birmanie

Le Birman est un chat à l’élégance et à la beauté vraiment frappantes ; à mi-chemin entre le Siamois, dont il possède la couleur, et le Persan avec sa fourrure mi-longue, il présente un pelage léger et une morphologie toute en rondeur…

Il n’a ni la face écrasée du Persan, ni le museau pointu du Siamois.

Le physique du Sacré de Birmanie est équilibré et ses yeux toujours bleus.

Ses pattes sont de taille moyenne et son ossature assez lourde mais non massive. Son poil, mi-long et soyeux, a l’avantage de ne pas s’emmêler car le sous-poil est léger.

La robe spécifique du Birman, dite colourpoint, est la même que celle du Siamois à l’exception des “gants blancs” exigés par le standard de la race : sans eux, le Birman ne serait pas Birman ! Il existe des variations de la robe de base : blue point, seal point, chocolate point, lilac point, red point, crème point.

Origines Du Chat Sacré De Birmanie

Un si beau chat mérite bien une belle légende sur ses origines ! L’histoire raconte qu’il tient sa beauté de l’intervention d’une déesse aux yeux bleus, qui aurait récompensé le chat d’un prêtre vivant dans un temple, pour sa dévotion et sa fidélité à son maître.

La déesse aurait changé son pelage blanc en une magnifique robe dorée, et ses yeux jaunes en des yeux bleus ; le bout des pattes fut gardé blanc pour symboliser sa pureté.

Au-delà du mythe, les origines historiques du Birman sont peu connues. La race fut développée en France suite à l’importation de deux chats en 1919, offerts à Auguste Pavie par des prêtres birmans pour le remercier de son aide. La race, perpétuée par l’élevage, fut reconnue en France en 1925.

Chat birman au jardin

Caractère et comportement du chat Birman

Plus qu’un simple chat, le Birman est un « chat – chien » : peu farouche, il aura plaisir à partager son lieu de vie avec “ses” humains favoris, les suivant d’une pièce à l’autre, et n’hésitant pas à capter leur attention à la recherche de caresses et quand vient l’heure du dîner !

Le Birman a l’avantage d’être docile et discret, à l’inverse du Siamois qui miaule beaucoup. De caractère curieux, il aime explorer son environnement et peut se retrouver parfois bloqué dans un placard ou au sous-sol !

Mieux vaut donc savoir garder un œil sur le Birman lorsqu’il part en vadrouille dans la maison. Très affectueux, il adore être pris dans les bras et câliné par petits et grands ; il apprécie le contact des chiens, notamment pour le jeu et pour des siestes amicales.

Comment prendre soin de son Sacré de Birmanie : ses besoins…

Le Sacré de Birmanie demande un brossage régulier, non que sa fourrure ait tendance à s’emmêler comme nous l’avons dit plus haut, mais pour la santé de son poil et de sa peau notamment en période de mue.

Un bain chaud peut également être utile pour le débarrasser des poils morts, suivi d’un brossage aussi doux que possible. Il est recommandé de lui brosser les dents pour prévenir la gingivite, au minimum une fois par semaine.

On utilisera un textile propre et doux pour laver le coin de ses yeux, ou un coton imbibé d’eau tiède que l’on veillera bien à renouveler pour chaque œil. Vérifier chaque semaine l’état de ses oreilles : si elles semblent cireuses, on les nettoiera avec un coton imbibé d’eau tiède et de vinaigre de cidre à 50/50.

Biramn au repos

Alimentation du chat Birman

L’alimentation du Sacré de Birmanie doit être adaptée à son poids, son âge et son degré d’activité physique. Pour un chat d’intérieur, les croquettes constituent la meilleure base car il permet au chat de croquer et ainsi de garder ses dents en bonne santé.

En terme de quantité, il est recommandé d’en parler à votre vétérinaire surtout suite à la castration ou à la stérilisation de votre Birman, pouvant engendrer une prise de poids lorsque le chat ne se dépense pas beaucoup.

Il est donc important d’instaurer de bonnes habitudes alimentaires, ainsi, si le chat réclame quelques heures après le repas il ne faudra pas céder et attendre 24 heures avant la prochaine ration.

En attendant, on pourra l’occuper avec des friandises conçues à cet effet, et mettre à sa disposition de l’herbe à chat par exemple. Veillez toujours à ce que votre chat ait accès à de l’eau fraîche tout au long de la journée et bannissez toute nourriture humaine, souvent nocive.

La santé du Sacré de Birmanie

Le chat Birman est de constitution plutôt robuste, malheureusement, il est sujet à un certain nombre d’affections notamment au-delà des sept ans. Après cet âge, il est recommandé de passer à un régime adapté avec des croquettes pour chat âgé notamment afin de limiter la surcharge pondérale et certains troubles de la digestion ou des reins.

Le Birman peut souffrir de dysfonctionnement rénal, d’origine congénitale la plupart du temps : trop grande concentration d’urée ou de créatinine dans les urines, qui peut le faire souffrir et provoquer une incontinence.

On veillera d’autant plus à lui proposer une litière propre et à laquelle il doit pouvoir accéder jour et nuit.

Les chatons birmans peuvent souffrir de spasmes, dont la cause reste inconnue mais qui disparaissent en général spontanément après l’âge de 12 semaines.

Prix d’un chaton Sacré de Birmanie

Le prix d’un chaton Sacré de Birmanie va dépendre du sexe, du pedigree des parents, de la conformité aux standards de la race, etc.

Le Maine Coon, La Plus Grande Race De Chat…

Le Maine coon est la plus grande race de chat connue. Selon une légende, il serait le produit de l’accouplement de chats sauvages de l’État du Maine aux États-Unis avec des ratons laveurs, « racoon » en anglais, d’où son nom. C’est un chat adorable et intelligent qui en fait un très bon animal de compagnie.

Le Maine coon, la plus grande race de chat

  • Taille : jusqu’à 1 mètre de hauteur
  • Poids : 5 à 10 kg
  • Poil : mi-long
  • Couleur : marron (la plus répandue) mais aussi blanc, noir, roux
  • Espérance de vie : de 14 à 20 ans
  • Durée de gestation : 65 jours

Descriptif et caractéristiques du Maine coon

Le Maine coon est imposant par sa taille – hors norme pour un chat – qui lui donne une apparence sauvage. La femelle est de taille moins importante que le mâle.

Le Main coon est reconnaissable par son corps rectangulaire et sa musculature puissante. Son museau est très prononcé et il a de grandes oreilles très droites sur le haut de la tête, ornées de petites touffes de poils en forme de plumets.

Ses grands yeux sont ovales d’une couleur qui varie du jaune au cuivre en passant par le vert et le doré. Son poil est mi-long et soyeux d’une longueur inégale sur son corps : il est plus long sur le dos et les flancs.

Le Maine coon a la particularité de posséder une collerette épaisse de poils autour de son cou qu’il perd en été. Sa queue est très longue et fournie.

Origine du Maine coon

Le Maine coon est originaire de l’État du Maine aux États-Unis. Il pourrait être le résultat de croisements entre des chats semi-sauvages de cette région et des chats Angoras importés par les colons européens aux États-Unis.

Apparu au 19e siècle, c’est véritablement depuis 1950 que le Maine cool connaît ses lettres de noblesse.

C’est un chat très répandu chez les Américains mais aussi en Europe depuis les années 1990 où le Maine coon est la race qui compte le plus d’inscrits au Livre officiel des origines félines (LOOF).

Le Maine coon au jardin

Caractère et comportement du Maine coon – A qui s’adresse-t-il ?

Derrière sa carrure imposante, le Maine coon est en fait un chat doux et paisible, facile à dresser et qu’il est même possible de promener en laisse. Il est aussi très joueur et curieux. C’est un chat très affectueux qui aime les caresses.

Il aime dialoguer avec ses maîtres par des sons qui ressemblent davantage à des roucoulements qu’à des miaulements. Le Maine coon est un parfait animal de compagnie qui s’entend très bien avec les enfants et qui s’adapte parfaitement à la présence d’autres animaux, chats ou chiens. Malgré son instinct de chasseur, le Maine coon n’est pas un chat qui court et grimpe partout dans une maison.

Comment prendre soin de son Maine coon : ses besoins

Le Maine coon peut vivre en ville en appartement, mais il apprécie de pouvoir sortir car il a besoin de faire de l’exercice. Un arbre à chat et des perchoirs lui permettront de se dépenser s’il ne dispose pas d’un endroit extérieur. Compte tenu de sa taille importante à l’âge adulte, il faut pouvoir lui prévoir assez d’espace, notamment s’il vit en appartement.

Son pelage nécessite un brossage hebdomadaire pour éviter que ses poils s’emmêlent, et même quotidien en période de mue, le printemps et l’été, pour que le Maine coon n’avale pas ses poils morts.

La croissance du Maine coon est longue : il atteint sa taille adulte au bout de 4 ans. Cette période demande un suivi particulier et nécessite notamment une alimentation bien équilibrée.

Maine coon noir et blanc

L’alimentation du Maine coon

Si le Maine coon est imposant, cela ne veut pas dire qu’il faille le nourrir énormément car cette race est sujette à l’engraissement. Par contre, son alimentation doit rester riche tout le temps de sa longue croissance.

Le Maine coon va donc consommer plus longtemps que les autres chats des croquettes pour chatons, plus riches. Son poil long nécessite plus d’apport en protéines et en acides gras que la moyenne des chats.

Par contre, comme toutes les autres races de chats, le Maine coon a besoin d’une nourriture riche en protéines d’origine animale (viande, poisson et crustacés) présentes dans la plupart des boites et croquettes pour chat de bonne qualité.

Pour être en bonne santé, le Maine coon a besoin d’eau en abondance et de manière permanente.

La santé du Maine coon

Le Maine coon est une race à consanguinité importante. De ce fait, certaines maladies le touchent plus particulièrement…

La dysplasie de la hanche : malformation héréditaire de l’articulation de la hanche dont la conséquence est la disparition du cartilage. Cette maladie se développe d’autant plus si le Maine coon est obèse.

La cardiomyopathie hypertrophique féline : il s’agit d’une insuffisance cardiaque d’ordre génétique mais qui peut aussi être due à une alimentation trop faible en acide aminé.

La polykystose rénale : se traduit par l’apparition de kystes qui compriment le tissu rénal et empêchent le rein de fonctionner normalement.

L’amyotrophie spinale : maladie des cellules nerveuses qui se traduit par une atrophie et une faiblesse musculaire.

Prix d’un chaton Maine coon

Le prix d’un chaton Maine coon va dépendre du sexe, du pedigree des parents, de la conformité aux standards de la race, etc

À Suivre…

Amicalement De Louise

88888

Plus dans la section

Louise Bourgoin

Related Post