Les centres historiques de Saint-Marin et Borgo Maggiore et le Mont Titano, appartenant à la Sérénissime République de Saint-Marin, sont inscrits depuis 2008 sur la World Heritage List.

Selon l’UNESCO, Saint-Marin et le Mont Titan «constituent un témoignage exceptionnel de l’établissement d’une démocratie représentative fondée sur l’autonomie civique et l’autogouvernement, ayant exercé avec une continuité unique et sans faille le rôle de capitale d’une république indépendante depuis le XIIIe siècle. Saint-Marin est un témoignage exceptionnel d’une tradition culturelle vivante qui perdure depuis sept cents ans». 

Parmi les différents éléments qui caractérisent le centre historique de la ville de Saint-Marin, nous retrouvons les trois Tours (aussi appelées “rocche” – forteresses) émergeant du Mont Titan.

Les tours, qui autrefois servaient à la République de Saint-Marin, alliée à la Maison de Montefeltro, comme système défensif contre les attaques des Malatesta de Rimini, sont devenues au fil du temps, des symboles de l’ancienne Cité-Etat située sur le sommet du Mont, entre ciel et terre, protégée par les anciennes enceintes défensives dotées de portes et de deux bastions.

La première tour, nommée “Rocca” ou “Guaita”, est la première fortification du Mont Titano et son noyau central remonte à l’An Mille. Devenu symbole de paix, cette tour est depuis toujours un forteresse militaire pour la protection et la défense de Saint-Marin, comme son nom l’indique (Guaita, de l’allemand Weite,  espace de vigilance).

Son aspect actuel, est le résultat de nombreux travaux de restauration allant de ceux effectués au cours du XVIe siècle aux plus récents accomplis entre 1925 et 1935 et dirigés par Gino Zani. 

La deuxième Tour, nommée “Cesta”, remontant au XIIIe siècle, surgit à pic sur la mer, sur le point le plus haut du Mont Titano (à 756 mètres d’altitude). Autrefois, avant les Romains, ce même endroit accueillait un temple (ou sanctuaire) protohistorique. Le nom “Cesta” viendrait du terme latin “Cista” indiquant un ancienne Specula Romaine (tour d’observation).

Cette forteresse à également subit de nombreuses transformations au fil du temps. Actuellement, elle abrite le Musée National des Armes.



La troisième Tour, appelée “Montale”, qui comme les deux autres était un important système de défense dans le guerres contre les Malatesta, fut édifiée selon un plan pentagonal. Ses origines remontent au XIIIe siècle. 

Parmi les édifices du centre historique de Saint-Marin, le Palazzo Pubblico (Palais Public) occupe une place importante. Il est le siège officiel des organismes institutionnels et administratifs et accueille également les cérémonies officielles.

Le palais actuel, conçu en style néogothique fut inauguré en 1894. La façade, dominée par la tour de l’horloge, se caractérise par de grandes ouvertures en forme d’arc brisé. La Piazza della Libertà (Place de la Liberté) se situe entre le Palais Publique, la Casa piccola del Comune (Petite maison de la Mairie – du latin Domus comunis Parva) et les maisons des Angeli (Anges) remontant au XIVe siècle. C’est une place enchantée, où l’harmonie des palais et des monuments est exaltée par les couleurs du paysage, qui transforment ce lieu en un tableau. 

D’autres lieux et bâtiments caractérisent la Ville de Saint-Marin: le Théâtre Titano de 1777, la Bibliothèque et les Archives d’État et les nombreux palais historiques des différents hameaux – appartenant autrefois à la noblesse -, sans oublier le parc naturel de la Rupe.



Parmi les édifices religieux, nous retrouvons la Basilique de Saint-Marin (1835-1838) située au même endroit de l’ancienne église romane, la Chiesetta di San Pietro (Petite Eglise de Saint-Pierre), le Couvent et la Pinacothèque de Saint-François (1361) le Monastère de Santa Chiara (1565-1609) abritant l’Université et le couvent des Frères Capucins.

Une téléphérique relie le Ville de Saint-Marin au Borgo Maggiore, un petit village qui, depuis le Moyen-âge, a toujours eu une grande importance en termes stratégiques et économiques pour la République de Saint-Marin. Sur les petites places typiques et sous les portiques de ce lieu historique, se déroulaient les marchés.

Source :  Titano Suites Hotel, San Marino, San Marino – Booking.com

Le marché, encore existant, se déroule selon la tradition tous les jeudis. Au Borgo Maggiore, vous pourrez visiter la Tour campanaire et les portiques du marché, les caves et les places, le Musée Naturaliste et deux églises importantes: celle du Suffrage et celle de la Beata Vergine della Consolazione (Notre Dame de Consolation), conçue par l’architecte Giovanni Michelucci. 

 

 

 

Amicalement

VISITE EN ITALIE À SAN MARINO & AU MONT TITANO

88888

Plus dans la section

Louise Bourgoin

Related Post