Les Bretons sont une part et une composante distincte4 de la population française, originaire de Bretagne, une région située dans l’Ouest de la France, indépendante jusqu’au XVIe siècle, où ils sont principalement implantés. Ils doivent leur nom à des groupes brittophones qui émigrèrent du sud-ouest de la Grande-Bretagne en vagues successives à partir du IIIe siècle jusqu’auVIe siècle dans l’Ouest de la péninsule Armoricaine, renommée par la suite Bretagne d’après leur nom5.

 Issu de cette émigration, le breton (brezhoneg) est parlé en Basse-Bretagne et compte actuellement environ 365 000 locuteurs, dont environ 240 000 le parlent couramment6 ; tandis que le gallo est parlé en Haute-Bretagne. Le breton est apparenté aucornique, dont il est très proche et, dans une moindre mesure, au gallois. Le gallo est quant à lui une langue romane de la famille des langues d’oïl, mais possédant quelques similitudes de vocabulaire et de prononciation avec la langue bretonne. Depuis la seconde moitié du XXe siècle, le français s’est imposé comme langue maternelle des Bretons.

 La Bretagne et les Bretons sont considérés comme l’une des six nations celtiques7. Le nombre factuel de Bretons « de souche » en Bretagne et dans la France entière est difficile à connaître étant donné que le gouvernement français ne fait pas ce type de statistiques. La population de la Bretagne (Région Bretagne et Loire-Atlantique) est de 4 365 500 selon le recensement de janvier 20078.

 Une forte émigration historique a engendré une diaspora bretonne à l’intérieur même des frontières françaises et dans l’outre-mer français ; celle-ci est principalement établie dans la région parisienne. De nombreuses familles bretonnes ont également émigré sur le continent américain, principalement au Canada (surtout au Québec) et aux États-Unis.

 

 

 

 

Amicalement De Louise

TRISKELL BRETAGBE SAUVAGE

88888

Plus dans la section

Louise Bourgoin

Related Post