Publié Le 16 Janvier 2018

Enfin Une Victoire Pour Eugenie Bouchard

Eugenie Bouchard célèbre sa victoire contre la Française Océane Dodin.

Photo Saeed Khan, AFP

Eugénie Bouchard avait perdu ses six derniers matchs officiels et elle avait pris la mauvaise habitude de s’incliner au premier tour des tournois, mais elle a trouvé mardi les ressources pour triompher au premier tour des Internationaux d’Australie.

La Canadienne s’est imposée 6-3 et 7-6 (5) devant la Française Océane Dodin (87e). Très efficace au service, avec pas moins de 12 as, Bouchard a pris l’avantage du jeu dès le début du match et elle a contrôlé le rythme des échanges pendant toute la première manche.

Dodin, qui n’avait plus joué depuis son retrait à la Coupe Banque Nationale de Québec, en septembre dernier, a élevé son niveau d’un cran en deuxième manche et elle pris l’avantage 2-0, avant d’obtenir une balle de manche à 5-4 sur le service sa rival.

Elle l’a toutefois gâchée, et Bouchard s’est finalement imposée au bris d’égalité à sa troisième balle de match.

Bouchard, 112e mondiale, qui n’avait plus été exclue du top 100 depuis 2013, avait atteint le troisième tour en Australie en 2017.

Elle affrontera au deuxième tour la favorite du tournoi, la Roumaine Simona Halep.

En carrière, Bouchard a remporté un des trois matchs qu’elle a livrés à Halep, en 2014, en demi-finale à Wimbledon.

 

Raonic S’est Laissé Piéger

 Milos Raonic n’avait joué que sept matchs depuis le tournoi de Wimbledon, l’été dernier, et il était visiblement à court de préparation, mardi à Melbourne, quand il s’est laissé piéger 7-6 (5), 5-7, 4-6 et 6-7 (4) par le modeste Slovaque Lulas Lacko (86e).

C’était la première fois que le Canadien subissait l’élimination au premier tour d’un tournoi du Grand Chelem depuis sa première saison complète sur le circuit ATP, en 2011, quand il avait subi le même sort à Roland-Garros, sur la terre battue.

Le joueur de 27 ans avait atteint les quarts de finale aux Internationaux d’Australie en 2017, alors qu’il était le troisième favori.

Mardi, il semblait pourtant bien parti après avoir pris un avantage de 3-0, 40-0 en première manche.

Lacko est toutefois revenu à égalité, 3-3, et s’il a finalement cédé au bris d’égalité, il n’a ensuite plus laissé l’avantage à Raonic, s’imposant finalement au terme d’un match de 3 heures et 23 minutes.

Raonic a bien réussi 36 as et 80 coups gagnants, mais il a aussi frappé 47 fautes directes et n’a pas été en mesure de se déplacer adéquatement devant un adversaire très mobile qui n’avait rien à perdre.

Et malgré tous ses as, il a subi trois bris de service, beaucoup trop, compte tenu du niveau du reste de son jeu.

Gêné par de nombreuses blessures la saison dernière, aux jambes et au poignet gauche, le Canadien a dû se retirer de sept tournois (cinq abandons et deux retraits avant ses matchs).

Opéré au poignet à la fin du mois d’août, il n’est revenu au jeu que pour la forme, six semaines plus tard à Tokyo, avant de mettre définitivement un terme à sa saison.

Cette année, il n’avait joué qu’un match officiel avant les Internationaux d’Australie, une défaite devant le jeune Australien Alex de Minaur au tournoi de Brisbane.

Seulement 22e favori à Melbourne après sa chute au classement mondial…

Raonic avouait avant le tournoi ne pas avoir d’autre objectif que de retrouver la forme le plus rapidement possible.

Il en est visiblement encore loin…

Denis Shapovalov A Bien Failli…

Le Canadien Denis Shapovalov est venu bien près d’éliminer le Français Jo-Wilfried Tsonga au deuxième tour des Internationaux d’Australie.

Photo Dita Alangkara, AP

Mercredi, c’est encore avec le même mélange d’audace, d’assurance et de panache qu’il a affronté Tsonga, le finaliste à Melbourne il y a dix ans.

Plus qu’un match de tennis, c’est un véritable combat que se sont livré les deux joueurs, cherchant le K.-O. à tous les échanges.

Et comme cela avait été le cas à New York, Shapovalov ne s’est pas laissé intimider, multipliant les coups gagnants, aussi bien du coup droit que de son superbe revers à une main.

Souvent pris à contrepied, Tsonga s’est quand même accroché et son expérience lui a permis de revenir à égalité, dans la deuxième manche, puis encore dans la quatrième, au bris d’égalité.

S’appuyant sur d’excellents services, le Français a forcé son adversaire à commettre plus de fautes directes et le jeune Canadien a fini par craquer sous la pression.

Dans la manche décisive, Shapovalov a réussi le premier bris, dès le deuxième jeu, mais il a ensuite cédé le sien alors qu’il servait pour la victoire à 5-3 dans le neuvième jeu.

Visiblement affecté, Shapovalov a subi la fin du match, multipliant les erreurs alors que Tsonga assurait ses coups. Dépité, le Canadien s’est incliné au terme d’un match épique de trois heures et 36 minutes.

De son côté, Shapovalov devrait vite retrouver des occasions de reprendre sa progression. Actuellement 50e mondial, le Canadien est le plus jeune joueur du top 100 et tous les observateurs voient en lui un futur champion.

L’Américain John McEnroe, qui décrivait le match pour le réseau ESPN, a présenté le Canadien comme le «futur du tennis masculin», n’hésitant pas à prédire qu’il serait du top 5 quand il aurait 20 ans.

Shapovalov avait non seulement battu Tsonga l’été dernier à New York, il avait aussi atteint le quatrième tour.

Et quelques jours plus tôt, il avait vaincu Juan Martin del Potro et Rafael Nadal en route vers la demi-finale de la Coupe Rogers.

Il avait aussi disposé du fantasque Kyrgios, l’année précédente à Toronto, alors qu’il n’avait que 17 ans.

Il aura surement besoin de quelques jours pour digérer sa cruelle défaite de mercredi, mais il en retiendra surement plusieurs leçons qui l’aideront à mieux faire, la prochaine fois.

Publié Le 17 Janvier 2018 

 Eugenie Bouchard Peut-Elle Surprendre Simona Halep ? Oui !

Eugenie Bouchard

Photo Saeed Khan, AFP

Michel Marois
La Presse

Eugenie Bouchard devrait jouer plus souvent en Australie. La Canadienne a fort bien réussi son entrée dans le premier tournoi du Grand Chelem de la saison, mardi à Melbourne, en remportant sa première victoire depuis août 2017, 6-3, 7-6 (5), devant la Française Océane Dodin.

«Je suis vraiment heureuse d’avoir réussi à me battre jusqu’au bout, même en deuxième manche, quand elle a mieux joué et que les parties étaient très longues, a expliqué Bouchard en conférence de presse. Je ne me suis pas découragée et j’ai réussi à reprendre l’avantage. C’est vraiment positif.»

La joueuse de 23 ans, actuellement 112e mondiale, n’a jamais perdu au premier tour aux Internationaux d’Australie et elle y bénéficie d’un gros capital de sympathie. C’est à Melbourne qu’était née la «Genie Army» en 2014 et de nombreux spectateurs l’ont encore encouragée mardi.

«C’était vraiment amusant, a-t-elle reconnu. Il y avait plusieurs groupes de supporteurs un peu partout dans les gradins. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu un tel appui et cela m’a vraiment aidée.»

Une victoire ne suffit évidemment pas à faire oublier une longue série de déboires, mais Bouchard aime à penser qu’elle travaille dans la bonne direction avec sa nouvelle «équipe», formée de l’entraîneur Harold Salomon et du partenaire d’entraînement Robbie Poole.

«Nous avons beaucoup travaillé, depuis le début de l’intersaison, et même si je sais qu’il y a encore beaucoup de choses à améliorer, c’est rassurant de voir que je peux me défendre dans de tels matchs.»

Simona Halep

Photo Vincent Thian, AP

«Je Serai La Négligée»

Bouchard affrontera jeudi (à 3h dans la nuit de mercredi à jeudi, heure du Québec) la favorite du tournoi, la Roumaine Simona Halep, qui s’est difficilement qualifiée mardi face à l’Australienne Destanee Aiava après avoir subi une blessure à une cheville.

En conférence de presse, la numéro un mondiale a dit avoir bon espoir de pouvoir disputer son prochain match: «J’ai déjà eu plusieurs ennuis avec cette cheville par le passé et, si j’en crois mon expérience, je serai en mesure de jouer.»

Halep a remporté deux des trois matchs qui l’ont opposée à Bouchard, tous en 2014, mais elle a perdu le plus important, en demi-finale à Wimbledon, alors qu’elle jouait justement avec une cheville endolorie.

«Nous avons joué plusieurs matchs, mais cela fait déjà longtemps, a rappelé la Roumaine. Je connais bien son jeu, je sais qu’elle préfère jouer de la ligne de fond et frapper la balle rapidement. Je devrai imposer mon jeu et tenter de l’obliger à se déplacer.»

Bouchard n’a évidemment pas oublié sa victoire de 2014, mais elle est bien consciente que les enjeux sont différents, cette fois. «C’est toujours excitant d’affronter l’une des meilleures et ce sera une bonne occasion d’évaluer où je me situe actuellement par rapport à elles. Je serai la négligée et je jouerai sans pression.»

Si elle s’incline jeudi, Bouchard va encore reculer de quelques places au classement et la suite de sa saison sera pour le moins incertaine.

«En ce moment, mon jeu est un work in progress et je sais que je dois encore m’entraîner», a-t-elle insisté devant les journalistes. 

«Certaines habitudes sont longues à changer et c’est en travaillant avec mon équipe que nous pourrons y parvenir.

J’aimerais ensuite jouer un maximum de matchs et, pour le faire, je devrai peut-être disputer des tournois moins importants en raison de mon classement.»

Une bonne performance contre Halep aiderait sûrement Bouchard à obtenir quelques laissez-passer dans les prochains tournois…

Mais tout le monde convient qu’un retour au niveau inférieur ne pourra que l’aider à rebâtir sa confiance.

Amicalement De Louise

88888

Plus dans la section

Louise Bourgoin

Related Post