Petite Mamy

Le temps passe lentement et la vie nous bouscule…
Tout comme l’orage s’apaisant au crépuscule…
Il m’arrive d’être affaiblie, et de rêver doucement…
Sur les ailes du temps… 

Plus on vieillit, plus le cœur s’attendrit…
Dans ma mémoire, inlassablement, 
les souvenirs défilent, mais jamais…
Les images ne s’atténuent…
Parfois, mon cœur devient fébrile,
Mais, toujours le film de ma vie, continue…

Au fond de moi, je sais que la satisfaction du devoir accompli,
M’accompagnera jusqu’à la fin de ma vie…
Plus on vieillit… plus le cœur s’attendrit…
Toute ma vie, j’ai su donner le meilleur de moi-même,
N’est-ce pas là, l’amour suprême…
Et même aujourd’hui, accablée par la maladie,
Le bonheur des miens, demeurera toujours, mon plus grand souci.

Quand je regarde derrière moi,
Le chemin parcouru pendant toutes ces années, 
Et que je fais courageusement le bilan,
de toutes les épreuves que j’ai dû traverser…
Je vois bien alors, que toutes ces peines m’ont fait grandir…
Et qu’à travers toutes ces pierres…
Il pousse encore quelques fleurs…
Au jardin de mon cœur…
Plus on vieillit… Plus le cœur s’attendrit…

J’ai écrit ce texte, pour une très gentille dame,
pour qui j’ai beaucoup d’admiration.

http://ma-planete.com/poeme/main

© Claire De La Chevrotière

Amicalement De Louise


Poème Par Claire De La Chevrotière

88888

Plus dans la section

Louise Bourgoin

Related Post