Au Pied Du Mont Mégantic

Un nouveau circuit permet aux randonneurs de faire le tour du mont Mégantic tout en visitant plusieurs villages de la région.

Photo Simon Giroux, La Presse

Violaine Ballivy
La Presse

Il y a du nouveau au mont Mégantic. Après vous avoir vanté le bonheur d’en gravir le sommet, voici qu’on vous propose d’en faire le tour. À pied, pour mieux apprécier les beautés d’une région qui ne souffre pas d’un excès de touristes.  Récit d’un périple pour voyageurs en quête de calme.

Mégantic sous tous ses anglesTrois itinéraires ont été développés par les organisateurs du Parcours de marche au coeur de Mégantic. Nous avons testé la boucle de 4 jours et 74 km encerclant le massif. Compte-rendu.

KM 0: Val-Racine

Val-Racine est petit. Minuscule, même: à peine 200 habitants et un coeur de village qui se résume essentiellement à une intersection où se tutoient une auberge, une école transformée en centre communautaire puisqu’il n’y a plus d’enfants scolarisés ici, une église capable de contenir 10 fois plus de fidèles qu’il n’en reste aujourd’hui, mais qui n’a rien perdu de sa stature, blanche et fière.

C’est ici que tout commence, et que tout se terminera pour les marcheurs qui auront choisi le parcours de 74 km du Chemin des 4 monts.

On ajuste le sac à dos et le laçage des bottes une dernière fois avant d’avaler les premiers kilomètres du circuit encerclant le parc national du Mont-Mégantic.

Devant, une route déserte, encadrée d’une forêt parfois très dense. Un Québec profond, à tout juste trois heures de Montréal.

KM 11,1: Marais des Scots

On entre ici dans l’une des plus belles portions du parcours – et probablement l’une des plus fréquentées des marcheurs: le marais des Scots.

Pendant les 7,5 prochains kilomètres, on parcourra un sentier louvoyant entre les arbres d’une forêt mixte mature, croisant ici le tracé d’un ruisseau tortueux aux rives bordées de galets, puis la rivière au Saumon, avant de déboucher dans le coeur de Scotstown.

Avec un peu de chance, on croisera quelques oiseaux migrateurs. On peut profiter des nombreuses aires de repos aménagées tout le long du parcours pour faire escale pour le lunch. De loin le meilleur endroit de la journée pour arrêter.

 

Le village de Scotstown.

Photo Simon Giroux, La Presse

KM 18,8: Scotstown

 

88888

Plus dans la section

Louise Bourgoin

Related Post