L’île De Majorque, Espagne (Vidéo)

L’image Magique & Fascinante Du Lundi En Matinée…

Majorque en français, Mallorca en castillan et catalan, est la plus grande des îles Baléares. Elle se situe en mer Méditerranée, au large de Valence et Barcelone. Les langues officielles sont le catalan et le castillan.

 Superficie : 3 640 km²
Altitude : 1 445 m

Population : 869 067 (1 janv. 2010)

 

Majorque en français (en API généralement /maʒɔʁk/, rarement /majɔʁk/1, Maillogres en français archaïque), Mallorca en castillan et catalan (en API : məˈjɔrkə), est la plus grande des îles Baléares.

Elle se situe en mer Méditerranée, au large de Valence et Barcelone. Les langues officielles sont le catalan et le castillan.

L’île compte 875 277 habitants. Sa capitale est Palma – les Majorquins l’appellent Ciutat. Elle comprend 6 régions principales : Serra de Tramuntana (montagnes, au nord), Ponent (au sud-ouest), Raiguer (terres agricoles et viticoles au pied de la montagne), Pla (au centre), Migjorn (sud-est), Llevant (à l’est) et la ville de Palma.

Elle fut habitée dès la période préhistorique, puis par les Romains remplacés par les Vandales, l’Empire romain d’orient, les Francs, les Maures almoravides, puis les Almohades (de 902 à 1229), suivis des Catalans. L’île fut le centre d’un royaume indépendant qui exista de 1276 à 1344, le royaume de Majorque. Le catalan est la langue officielle avec le castillan.

Environ 70 % de son produit intérieur brut provient du tourisme, développé à partir des années 1960. Pour les Allemands et Britanniques, Majorque est l’un des principaux lieux de villégiature européens, attirant nombre d’étrangers.

7 % des résidents permanents de l’île sont des Allemands2, ce qui a valu à l’île le surnom ironique de « dix-septième Land ». L’activité agricole traditionnelle est centrée sur les productions végétales : vin (Binissalem), amandes, olives, légumes.

Toponymie

Le nom catalan de Mallorca dérive du latin insula maior transformé en Maiorica (grande île) par opposition à l’insula minor devenue Menorca – Minorque.

Au cours de l’histoire, il y eut de nombreuses graphies et prononciations latines (Maiorica), arabe (Mayurqa), latin médiéval (Majorca), catalane (Mallorca) puis castillane (idem).

En ancien français, Maillogres (dans les Grandes Chroniques de France), puis par la suite Mallorque3, Mayorque4 et Majorque cohabitèrent jusqu’au XIXe siècle.

À cette époque, les deux prononciations maʒɔʁk et majɔʁk coexistaient5 la seconde, le “j” prononcé comme un “i” (majɔʁk) étant d’usage orthologique pour les mots français d’origine étrangère5.

Eusèbe De Salle Écrivait En 1832

« Palma, capitale de l’île de Maillorque et des îles Baléares, est une ville de vingt-cinq à trente mille âmes de population »

— Ali le Renard ou la Conquête d’Alger6

 

Démographie

L’île compte 875.277 habitants permanents (INE, 2015). Majorque est la plus peuplée des îles Baléares et la deuxième plus peuplée en Espagne après Tenerife dans les îles Canaries29.

Palma, la ville principale regroupe 427 973 habitants (recensement INE, 2015), ce qui en fait la huitième ville d’Espagne, selon ce seul critère.

Viennent ensuite les villes de Calvia et de Manacor, par volume d’habitants.

Escorca est la commune la moins peuplée, avec moins de 250 habitants.

Compte tenu du tourisme massif, la notion de population doit être appréciée de manière relative.

Tourisme

En 2013, 9 454 264 touristes ont visité l’île de Majorque (8 479 883 étrangers et 974 381 Espagnols) ; la majorité de ces touristes étrangers étaient originaires d’Allemagne (43,7 %), du Royaume-Uni (24,8 %), des pays nordiques (8,3 %), de France (4,0 %), de Suisse (3,7 %), des Pays-Bas (2,9 %), d’Autriche (1,9 %) et d’Italie (1,7 %)30.

Si dans beaucoup d’esprits Majorque reste synonyme de tourisme incontrôlé, inspiré par la mer et poussé par une urbanisation de masse (« la baléarisation »), l’île et la vie majorquine offrent bien des aspects qui contredisent cette vision…

Villages agricoles préservés, traces diverses de cultures passées, art et culture (au XIIIe siècle, le philosophe Raymond Lulle – Ramon Llull – fonda à Majorque une école réputée de langues et de théologie), marche et randonnée dans les zones montagneuses (GR 221 ou « route de pierre sèche »)31, gastronomie.

L’afflux touristique est devenu plus varié (origines et styles de vie), avec une part grandissante d’immigration d’Européens du nord venant s’installer à demeure.

Depuis quelques années, cette « baléarisation » est de plus en plus contrôlée par le gouvernement local, désireux de protéger son patrimoine, sa culture et sa langue.

De nombreuses zones ont été décrétées « réserves naturelles », protégeant ainsi le littoral contre cette expansion.

Le parc national de Cabrera, maritime et terrestre, veille sur un écosystème marin protégé depuis 199132. Plus de 10.000 hectares y sont consacrés à protection de la faune et de la flore.

Le Parc Naturel De Mondrago

A été déclaré parc naturel en 1992. Ses 785 hectares abritent deux trésors de l’île : plusieurs espèces de lézards, mascottes de l’archipel, et les champs de posidonies, une plante sous-marine protégée car elle purifie l’eau et sert d’abri à de nombreuses espèces.

Les moulins. Jadis, dans les vallées fertiles, la vie gravitait autour de 700 moulins. Ils servaient à moudre le grain et à puiser l’eau en profondeur. Aujourd’hui, beaucoup sont à l’abandon. Quelques-uns ont été reconvertis en restaurant ou en gîte, voire réaménagés pour produire de l’énergie éolienne.

Le Monastère de Lluc, à Escorca est le centre de randonnées dans une montagne restée largement sauvage.

La route de pierre sèche du GR 221 illustre, depuis 2013, la diversité effective du tourisme à Majorque, dont les activités nautiques et de tourisme concentré ne sont que l’un des aspects.

Culture

Majorque Dans Les Arts & Dans La Culture

Ėrudit et béat, Raymond Lulle est natif de cette île.

La majolique (ou « maïolique ») désigne à l’origine des faïences mauresques fabriquées pour l’Italie à Majorque, entre 903 et 122933 ou passant par cette île22 après leur fabrication à Valence ou encore à Malaga34.

Depuis le XIXe siècle, le monastère de Valldemossa, la Chartreuse (La Cartuja en espagnol) a hébergé plusieurs hôtes éminents[réf. nécessaire], parmi lesquels Frédéric Chopin et George Sand.

Cette dernière décrit très négativement dans Un hiver à Majorque leur séjour sur l’île durant l’hiver 1838-1839. Elle livre ainsi un témoignage d’intolérance qui choqua les Espagnols, tels que José Maria Quadrado35 ou Llorenç Villalonga.

Le poète nicaraguayen Rubén Darío fit une cure de désintoxication au monastère[réf. nécessaire].

Au XXe siècle, Agatha Christie a écrit son roman Problem in Pollensa Bay (Le second coup de gong) après un bref séjour à Palma et à Port de Pollença.

Jorge Luis Borges et Robert Graves ont vécu à Majorque, le second, en famille. De nos jours, l’acteur américain Michael Douglas, la célébrité Claudia Schiffer et le joueur de tennis Boris Becker sont les personnalités étrangères les plus connues à la Serra de Tramuntana.

 Célébrités

Les joueurs de tennis Rafael Nadal et Carlos Moyà sont natifs de Majorque. Rafael Nadal est de Manacor. Jorge Lorenzo est de Palma de Majorque.

L’actrice Rossy de Palma est née à Majorque.

Le scientifique français François Arago a travaillé à Majorque.

L’archiduc Louis-Salvador de Habsbourg-Lorraine est une grande figure de l’île.

Robert Graves a vécu à Déia.

Romain Gary a possédé une villa, près d’Andratx54 de 1964 à 197055.

La sainte Catalina Tomas fait partie des protectrices de Majorque.

Saint Junípero Serra, né le 24 novembre 1713 à Petra, a exploré la Californie et participé à la fondation de nouvelles cités, telle que San Francisco, par exemple.

Majorque

Portail de l’Espagne

Portail des îles Baléares

 Portail des pays catalans

Mallorca, sur Wikimedia Commons

Majorque, sur le Wiktionnaire

train ride through MALLORCA from Ria Ado on Vimeo.

HD – Mallorca Spain 2017 from Paul Deutsch on Vimeo.

Amicalement De Louise

88888

Plus dans la section

Louise Bourgoin

Related Post