Le Parc National Des Volcans D’Hawaï…(Vidéo)

L’image Magique & Fascinante Du Mercredi…

Parc National Des Volcans D’Hawaï

Le parc national des volcans d’Hawaï, en anglais Hawaiʻi Volcanoes National Park, est l’un des deux parcs nationaux des États-Unis situé dans l’État d’Hawaï.

Il est désigné site du patrimoine mondial depuis 1987. Il comprend deux volcans : le Kīlauea, l’un des plus actifs du monde, et le Mauna Loa, le plus haut volcan du monde.

Le parc permet aux visiteurs de découvrir sa géologie, sa faune et sa flore. Certains secteurs du parc sont interdits d’accès ou sont soumis à autorisation en raison du risque volcanique.

Sa fréquentation, 1 352 123 visiteurs en 2011, est relativement stable après une légère baisse en 20082.

Géographie

 Géographie

Le parc national des Volcans se trouve à Big island et est l’attraction la plus spectaculaire de l’île.

Histoire

Le parc national des Volcans se trouve à Big island et offre des paysages spectaculaires. Le volcan Kilauea est actif depuis des siècles et comporte de vastes champs de lave, plusieurs cratères et des cônes de cendre.

Portail d’Hawaï

Portail du volcanisme

Parc national des volcans d’Hawaï

Sur Wikimedia Commons

« Parc national des volcans d’Hawaï »

Sentiers de randonnée…

Du parc national des volcans d’Hawaï

Volcano est une zone de recensement (CSD) des États-Unis. Elle est située essentiellement dans le district de Puna et pour une petite partie dans celui de Kaʻū, dans le comté de Hawaï de l’État du même nom, dans le Sud-Est de l’île d’Hawaï.

La localité se trouve au sommet du Kīlauea, au nord-est de sa caldeira sommitale.

Kīlauea

Kīlauea (homonymie)

Le Kīlauea ou Kilauea est un volcan des États-Unis situé à Hawaï, dans le Sud-Est de l’archipel et de lîle du même nom.

Ce volcan bouclier qui s’est construit au pied du Mauna Loa voisin culmine à 1 246,2 mètres d’altitude, ce qui en fait l’un des plus imposants du monde si on tient compte de l’empilement total de ses coulées de lave.

De son sommet couronné par une caldeira de cinq kilomètres de longueur s’égrènent dans deux directions de nombreux cratères, cônes et fissures volcaniques sur plusieurs dizaines de kilomètres de longueur.

L’une de ces bouches éruptives, le Puʻu ʻŌʻō, est en éruption continue depuis le 3 janvier 1983 ce qui fait du Kīlauea l’un des volcans les plus actifs au monde en prenant en compte les 52 éruptions qu’il a connues pour le seul XXe siècle.

Ces éruptions qui ont défini le type éruptif hawaïen sont marquées par une lave d’une grande fluidité issue du point chaud d’Hawaï et qui a donné naissance aux autres volcans de l’archipel.

Basaltique, très peu visqueuse et avec une faible teneur en silice ce qui permet son dégazage sans explosions, la lave émise par le Kīlauea forme généralement des fontaines, des lacs et des coulées de lave.

D’autres formations comme les cheveux et larmes de Pélé ou encore le Limu o Pele sont fréquentes sur le Kīlauea mais rares voire inexistantes sur d’autres volcans.

Les coulées de lave recouvrent de grandes étendues et morcellent la végétation, une forêt tropicale humide à l’est et une formation végétale broussailleuse plus sèche et plus clairsemée à l’ouest.

Ce remodelage quasi permanent du paysage associé aux croyances ancestrales ainsi qu’à la faible implantation humaine de cette partie de l’archipel d’Hawaï n’ont ainsi pas contribué au développement des zones habitées.

Ces dernières se concentrent sur le littoral pacifique au nord-est avec toutefois un alignement de petites localités depuis cette côte jusqu’au sommet.

Pour les Hawaïens, le Kīlauea est la demeure de Pélé, déesse hawaïenne des volcans et du feu. C’est elle qui déclenche les séismes en frappant le sol avec son pied et provoque les éruptions en utilisant son Paʻoa, un bâton magique.

Divinité parmi les plus importantes de la mythologie hawaïenne, elle faisait l’objet d’un important culte au sommet du volcan, culte qui se perpétue encore aujourd’hui avec quelques offrandes et danses en son honneur.

Cet héritage culturel, géologique et environnemental du Kīlauea est protégé par plusieurs réserves naturelles ainsi que par le parc national des volcans d’Hawaï, l’un des plus fréquenté des États-Unis, qui couvre aussi le Mauna Loa.

Le volcan fait l’objet d’une surveillance et d’études depuis la création de l’observatoire volcanologique d’Hawaï en 1912.

Installé sur le rebord de la caldeira, l’organisme emploie de nombreux scientifiques et dispose d’une panoplie d’instruments de mesure qui font progresser la recherche volcanologique.

Mauna Loa

Mauna

Le Mauna Loa, terme hawaïen signifiant littéralement « longue montagne »2, est un volcan rouge actif situé aux États-Unis, dans l’archipel d’Hawaï (État d’Hawaï). Culminant à 4 170 mètres d’altitude, c’est le deuxième plus haut sommet de l’île d’Hawaï après le Mauna Kea1,3.

Le Mauna Loa est le plus haut volcan du monde : il s’élève à 17 kilomètres au-dessus de sa base, qui s’enfonce dans le plancher océanique, et la superficie de sa partie émergée, 5 271 km2, représente plus de la moitié de la surface de l’île4.

Le Mauna Loa, qui est un volcan bouclier caractérisé par des laves fluides pauvres en silice, a été créé par un point chaud à l’origine de la formation de l’archipel des Îles Hawaï.

Le volcan est couronné par une grande caldeira et traversé par deux rifts sur toute sa longueur, d’où partent la très grande majorité des coulées de laves.

Depuis le XIXe siècle, ces éruptions se sont produites en moyenne tous les cinq ans, bien que la dernière remonte à 19845,6. Elles ont à plusieurs reprises menacé7 et, dans certains cas, détruit des installations humaines8.

Un réseau de surveillance sismique très dense a été mis en place9 pour anticiper les sursauts de l’activité volcanique et ainsi prévenir les risques pour la population.

Le climat10, l’isolement11 et la nature des sols12 du Mauna Loa sont à l’origine de nombreuses espèces endémiques13 de la faune et la flore.

Bien qu’elles soient protégées et qu’une grande partie du volcan fasse partie du parc national des volcans d’Hawaï14, ces espèces sont aujourd’hui fortement menacées par les activités humaines15.


Les conditions atmosphériques particulières qui règnent au sommet du Mauna Loa10 ont permis l’installation en 1957 d’un observatoire qui joue un rôle notable dans la mesure de la qualité de l’air, la quantité de gaz à effet de serre, et les recherches sur la haute atmosphère16.

C’est aussi le site d’une batterie d’instruments pour l’observation de la couronne solaire17,18.

Alors que les Hawaïens gravissent la montagne depuis plusieurs siècles, probablement pour faire des offrandes à leurs divinités2, les Européens ne réussissent leur première ascension qu’en 17942.

Depuis, plusieurs itinéraires et quelques refuges ont été aménagés.

D’abord utilisés uniquement pour les recherches scientifiques, ceux-ci sont de nos jours fréquentés par les randonneurs qui, après une ascension longue et difficile jusqu’au sommet, peuvent contempler la grande caldeira2.

HAWAI’I VOLCANOES 8K from More Than Just Parks on Vimeo

Hawaii Volcanoes from QT Luong on Vimeo.

Kilauea – The Fire Within from Page Films on Vimeo.

Amicalement De Louise

88888

Plus dans la section

Louise Bourgoin

Related Post