Le 14 Mars 2017…Nombreuses Sorties De Route…

Carambolages En Estrie & Montérégie…

Les voitures sur la route 132, à Longueuil.

Photo Bernard Brault, La Presse

Les conditions de route étaient exécrables dans plusieurs régions du Québec mardi soir en raison des forts vents et de l’accumulation de neige importante.

La tempête hivernale qui balaie la province a provoqué de nombreux carambolages sur les autoroutes et des dizaines, voire des centaines de sorties de route. De plus, la neige a continué de s’accumuler au cours de la nuit.

Un homme est mort hier après-midi sur la route 155 à Saint-Wenceslas en percutant un viaduc avec son véhicule. 

>>> Voyez la tempête en images 

Plus d’une trentaine de véhicules impliqués dans un carambolage vers 15 h 40 sont restés paralysés pendant des heures dans un froid mordant sur l’autoroute 10 à Magog.

Ce n’est que vers 20h30 que les autorités ont réussi à dégager la voie dans ce secteur. Personne n’a été blessé gravement.

Or, quelques kilomètres plus à l’ouest, à Eastman, l’autoroute 10 en direction est était toujours fermée depuis 16h15 en raison d’un carambolage à la hauteur du km 106.

>>> Suivez la trajectoire de la tempête

>>> Consultez le statut des vols à l’aéroport Pierre-Elliott Trudeau

Un carambolage provoquait un trafic important sur l’autoroute 20 en début de soirée à Sainte-Hélène-de-Bagot entre Saint-Hyacinthe et Drummondville, au km 151.

Photo Martin Tremblay, La Presse

Un des camionneurs impliqués dans l’accident sur l’autoroute 20 Ouest serait resté incarcéré et se trouverait dans un état critique, selon ce qu’a rapporté la Sûreté du Québec.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

À l’ouest de Montréal, à Saint-Zotique, plusieurs camions ont été impliqués dans un accident majeur en début d’après-midi. Sept camions ont pris feu dans le carambolage. Un des camionneurs reposait toujours dans un état critique mardi soir. 

Quelques minutes après cet accident, un autre carambolage est survenu tout près de ce secteur, près de l’Ontario. Deux personnes ont été gravement blessées.

«Ça va demeurer fermer dans les deux directions pour une bonne partie de la nuit», a indiqué la sergente Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Un carambolage impliquant des dizaines de véhicules provoquait toujours un trafic monstre sur l’autoroute 20 vers 21h à Sainte-Hélène-de-Bagot entre Saint-Hyacinthe et Drummondville.

L’autoroute a été rouverte à 21 h 45. La SQ détenait peu de détail à ce sujet.

En milieu de soirée, quinze voitures ont été impliquées dans un accident sur l’autoroute 40 à l’Assomption entre les kilomètres 114 et 115.

«Il y a quelques blessés qui ont été transportés en ambulances, dont une femme enceinte. Un camion lourd a été renversé sur le côté», explique la sergente Bilodeau.

Selon le ministère des Transports, la visibilité est nulle sur l’autoroute 20 entre Boucherville et Montmagny, sur l’autoroute 10 entre Ange-Gardien et Sherbrooke et sur les autoroutes 55, 15 et 35.

Selon les secteurs, la chaussée est soit enneigée ou glacée, avec la présence de lames de neige.

À minuit mercredi, 65 814 clients d’Hydro-Québec étaient privés d’électricité, principalement dans la région de la Capitale-Nationale, en Montérégie et en Chaudière-Appalaches.

En Ontario, un important carambolage impliquant des dizaines de véhicules s’est produit plus tôt cet après-midi sur l’autoroute 401 près de Lansdowne, à trois heures de Montréal.

Cet accident a mené à l’évacuation du tronçon de l’autoroute en raison d’une fuite de produits chimiques non identifiés. L’autoroute qui relie Toronto à Montréal était fermée dans les deux sens dans ce secteur en fin d’après-midi.

Un avertissement de tempête hivernale est en vigueur dans presque toutes les régions du Québec. Dans le sud de la province, Environnement Canada prévoit des accumulations de 15 à 30 cm de neige ce soir et au cours de la nuit prochaine.

D’autres régions, comme l’Estrie, la Beauce, Charlevoix, la Gaspésie et Québec pourraient toutefois recevoir entre 30 et 60cm de neige au cours des prochaines heures.

À certains endroits, des vents forts, voire violents, pourraient dépasser 100 km/h, ce qui risque de provoquer de l’importante poudrerie.

«Évaluez la possibilité de retarder tout déplacement non essentiel jusqu’à ce que les conditions s’améliorent.

La visibilité sera soudainement réduite à presque nulle par moments dans la forte neige et la poudrerie. Des fermetures de routes sont possibles», prévient Environnement Canada.

——————————————————————————

Chaos Sur L’autoroute 10

Un énorme carambolage, qui a impliqué plus de quarante véhicules, est survenu sur l’autoroute 10, près de la sortie 121 à Magog, vers 15 h 40 mardi.

Spectre Média, Jessica Garneau

 (Sherbrooke) Un énorme carambolage, qui a impliqué plus de quarante véhicules, est survenu sur l’autoroute 10, près de la sortie 121 à Magog, vers 15 h 40 mardi.
 
La vaste majorité des personnes s’en sont tirées sans la moindre égratignure, mais quelques-unes ont néanmoins subi des blessures et ont été transportées à l’hôpital.
 
 
Une quarantaine de véhicules ont été impliqués dans un immense carambolage survenu sur l’autoroute 10, près de la sortie 121 à Magog, vers 15 h 40 mardi.

Photo fournie par Radio-Canada Estrie

Heureusement, la plupart des automobilistes s’en sont sortis indemnes, mais quelques blessés ont dû être transportés à l’hôpital.

Spectre Média, Jessica Garneau

D’après les informations obtenues auprès des services d’urgence, aucun des blessés ne se trouvait dans un état grave.

Un homme cardiaque se plaignait toutefois de douleurs à la poitrine et avait de la difficulté à respirer, ce qui a amené les intervenants à prioriser son cas.

Deux femmes enceintes figuraient aussi parmi les personnes accidentées et ont fait l’objet d’une attention particulière.

« Dans le passé, on a déjà eu des carambolages avec des morts dans la région.

Heureusement, ce n’est pas le scénario qui est arrivé cette fois même si de nombreux véhicules se sont heurtés », note Aurélie Guindon, relationniste de la SQ.

Compte tenu de la situation, les autorités ont annoncé la fermeture complète de l’autoroute 10 dans les deux directions pour une durée indéterminée dans le secteur où les voitures sont entrées en collision.

Mardi en début de soirée, la Sûreté du Québec n’était pas en mesure d’expliquer de manière détaillée les causes du carambolage.

Il apparaît toutefois évident que les conditions routières étaient exécrables. Les gens roulaient à des vitesses largement inférieures au maximum permis sur l’autoroute 10 quand le carambolage s’est produit.

Des conducteurs avaient même allumé leurs feux d’urgence avant de perdre le contrôle.

Preuve que les conditions routières pouvaient difficilement être pires, un autre carambolage plus petit est survenu à une quinzaine de kilomètres à l’ouest sur l’autoroute 10.

Une autopatrouille de la SQ a notamment été heurtée à cet endroit.

 « Très Chanceuse »

Résidant dans le secteur de Magog, Claudia Thomassin reconnaît sans difficulté qu’elle a vécu la pire frousse de sa vie quand elle s’est aperçue que le carambolage monstre, à la hauteur du kilomètre 120 de l’autoroute 10, était inévitable.

« J’étais au milieu d’un large groupe de voitures. Il y avait un blizzard total et je n’ai rien vu ou presque. Un mur de voitures était devant moi. On devait aller à 70 ou 80 kilomètres à l’heure. En mettant les freins, l’auto n’a pas ralenti du tout. La chaussée était très glacée », raconte Mme Thomassin.

Une fois son automobile immobilisée, elle est demeurée à l’intérieur un moment alors que d’autres ont rapidement couru vers un talus en bordure de l’autoroute. « Je me suis sortie de mon auto de peine et de misère », dit-elle.

Claudia Thomassin avait décidé de quitter le travail plus tôt qu’à l’habitude mardi, justement pour éviter ce type de situation. « Mon véhicule a été très endommagé, mais je me considère chanceuse de ne pas avoir été blessée gravement. C’est surprenant qu’on s’en soit presque tous bien tirés. »

Chef aux opérations au service incendie de Magog, Martin Pomerleau note qu’une douzaine de pompiers de Magog ont prêté main-forte à la Sûreté du Québec, à la Régie de police Memphrémagog ainsi qu’aux ambulanciers sur les lieux de l’accident.

« Malgré que tous les véhicules étaient collés les uns aux autres, on n’a pas eu à utiliser les pinces de désincarcération.

On a de plus vérifié si on trouvait des fuites de gaz importantes et on en a découvert seulement une toute petite », explique M. Pomerleau.

Code Orange

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS, qui s’attendait à une arrivée massive de patients, a déclenché un code orange au CHUS (Hôtel-Dieu et Fleurimont), de même qu’aux hôpitaux de Magog et de Coaticook.

Ce code, qui modifie l’organisation du travail en regroupant beaucoup de membres du personnel au même endroit, a été en vigueur pendant trois heures. Cette mesure est mise en place pour des situations exceptionnelles, comme ce fut le cas lors de l’explosion mortelle chez Neptune Technologies, en 2012.

« On a constaté qu’il n’y avait pas d’arrivée massive comme on l’anticipait. On s’est assuré qu’aucun membre du personnel ne quitte sans qu’il ait l’autorisation du gestionnaire », explique la porte-parole du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, Annie-Andrée Émond.

Le carambolage du kilomètre 120 a entraîné quatre transports ambulanciers vers les hôpitaux de Sherbrooke. Les urgences ont été achalandées toute la journée mardi et, en soirée, on attendait encore plusieurs centimètres de neige.

« C’est certain que nos services vont être au ralenti. On demande à la population d’être indulgente. Il y a des membres du personnel qui ne pourront se présenter (en raison de la météo). Certains auront fait des quarts de travail supplémentaires », note Mme Émond.

Pour ces raisons, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS pourra déplacer les rendez-vous non urgents. Dans ces cas-ci, la population est invitée à ne pas se présenter; les rendez-vous seront replanifiés et les patients seront contactés rapidement, assure l’organisation. Avec Isabelle Pion…

———————————————————————————–

Tempête : La SQ Déclenche L’opération Griffe

En prévision de la tempête attendue mardi, la Sûreté du Québec (SQ) envisage de... (Archives Le Soleil)

Archives Le Soleil

Claude Plante

(SHERBROOKE) En prévision de la tempête attendue mardi, la Sûreté du Québec (SQ) envisage de déclencher une opération Griffe dans les régions de l’Estrie et du Centre-du-Québec.

Cette opération vise le changement de comportement des usagers du réseau routier, en amont d’une tempête hivernale et de détérioration des conditions routières qui risquent de se détériorer.

«Lors du lancement d’une opération Griffe, les policiers sont présents en plus grand nombre afin d’intervenir aux endroits stratégiques du réseau routier», explique Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ.

«Ils assurent le respect du Code de la sécurité routière, particulièrement en ce qui a trait à la vitesse et à la conduite non adaptées lors de conditions météorologiques et routières difficiles.»

Les collisions, lors de conditions climatiques précaires, sont principalement causées par le comportement des conducteurs qui n’adaptent pas leur conduite en conséquence, ajoute-t-elle.

«Nous invitons les utilisateurs du réseau routier à réduire leur vitesse, à garder leurs distances avec le véhicule qui les précède et à s’assurer que leurs vitres, phares et feux sont bien dégagés», dit Mme Guindon.

«Lors d’une veille d’un changement dans les conditions climatiques, les automobilistes sont invités à prévoir leurs déplacements afin d’assurer leur sécurité et celle des autres usagers de la route.»

Pour ce faire, on peut consulter le site www.quebec511.info afin de vérifier l’état de la route.

——————————————————————————

Une Fin De Journée Infernale

La file de voitures impliquées dans le carambolage... (Photo fournie par Radio-Canada Estrie)

La file de voitures impliquées dans le carambolage sur l’autoroute 10, près de Magog, s’étendait sur près de deux kilomètres. Plusieurs conducteurs ont quitté leur véhicule en attendant l’arrivée des services d’urgence. –

Photo fournie par Radio-Canada Estrie

(SHERBROOKE) Ce n’est pas un, mais deux carambolages successifs qui ont marqué cette journée de tempête sur l’autoroute 10.

Au plus fort de la tempête vers 15 h 40, alors que la neige s’accumulait au rythme d’environ 4 à 5 cm à l’heure, entre 30 et 50 véhicules sont entrés en collision les uns avec les autres à la hauteur du kilomètre 120 en direction de Montréal près de Magog.

Moins d’une heure plus tard vers 16 h 30, un mini carambolage est survenu en direction de Sherbrooke au kilomètre 106 dans le secteur d’Eastman.

« Heureusement, il n’y a pas eu de blessés. C’est certain que les conditions routières et météo sont des facteurs contributifs à ces carambolages, mais la vitesse, l’état des pneus, les véhicules mal déblayés ou les automobilistes qui suivent de trop près peuvent aussi l’expliquer » affirme la sergente Audrey-Anne Bilodeau de la Sûreté du Québec.

Quatre hôpitaux du CIUSSS de l’Estrie – CHUS , soit l’Hôtel-Dieu, l’Hôpital Fleurimont, celui de Magog et celui Coaticook ont pris des mesures exceptionnelles en lien avec l’achalandage accru aux urgences à la suite de ces événements.

La fermeture des écoles de toutes les commissions scolaires de la région puis du Cégep et de l’Université de Sherbrooke en journée ont limité le flot de circulation au retour à la maison.

Fermeture De La Côte King

Le Service de police de Sherbrooke ne répertorie pas d’accident majeur. Au plus fort des précipitations vers 16 h, les policiers ont dû fermer la côte King au centre-ville de Sherbrooke en raison de véhicules incapables de la monter qui la bloquaient.

« Des camions de déneigement sont venus épandre des abrasifs et les chenillettes ont aidé les véhicules à monter en les poussant.

Nous avons rapidement repris le dessus pour permettre la réouverture de la rue King.

À un certain moment, nos chenillettes étaient déployées dans les pentes abruptes afin d’aider les automobilistes qui en avaient besoin à monter », explique la directrice de l’entretien et de la voirie à la Ville de Sherbrooke, Guylaine Boutin.

Les 80 pièces d’équipement vouées au déneigement sont restées déployées en continu pour dégager les rues de Sherbrooke.

« Nous allons rester sur les rues tant qu’il y aura des précipitations. Les équipes vont se succéder aux 12 heures.

Nous devrions avoir fait un tout de ville complet de toutes les rues avant mercredi matin. Les chenillettes vont dégager les trottoirs à partir de 4h », explique Guylaine Boutin.

Selon Environnement Canada, les précipitations de neige devraient se poursuivre jusqu’en milieu de journée. Une dizaine de centimètres de neige était attendue cette nuit.

——————————————————————–

Amicalement De Louise

 

88888

Plus dans la section

Louise Bourgoin

Related Post