Lors de ses voeux aux Français, Nicolas Sarkozy a défendu jeudi soir le principe d’une “fiscalité écologique”, assurant n’être “pas un homme qui renonce à la première difficulté”, après le revers subi par le gouvernement sur la taxe carbone, invalidée par le Conseil constitutionnel.

“Je ne suis pas un homme qui renonce à la première difficulté, et la fiscalité écologique qui permet de taxer la pollution et d’exonérer le travail est un enjeu majeur”, a déclaré le chef de l’Etat.

“Dès le 20 janvier, le gouvernement présentera un nouveau dispositif afin que les consommateurs soient incités à consommer mieux et les producteurs à produire propre”, a-t-il confirmé.

Faisant aussi référence au Grenelle de l’environnement, le président a souligné que “la protection de notre environnement” constitue “un domaine où il est bien difficile de faire évoluer les mentalités et les comportements”.

88888

Plus dans la section

L'environnement, ça me concerne

Related Post