Deux fois par semaine, dans ce collège de Seine-Saint-Denis, des tapis de danse connectés sont installés dans le hall et les élèves se pressent pour réaliser des chorégraphies pendant une heure, lors de leur pause déjeuner. Une méthode innovante pour pousser les jeunes à se dépenser physiquement, et ainsi lutter contre l’obésité.

“Il n’y a pas que le fait de manger 5 fruits et légumes par jour, il y a aussi le fait de ne pas être trop sédentaire et de pouvoir bouger”, explique Amandine Gorichon, enseignante et animatrice de cet atelier danse.

 

Attirer les enfants qui risquent l’obésité

Les jeunes sont bien plus motivés par les chorégraphies que par l’idée de courir des kilomètres. “Quand on fait des tours de stade, on sent la fatigue, alors que là, on ne la sent pas parce qu’on s’amuse”, résume une élève.

Chaque tapis coûte 2 000 euros, subventionnés par l’association Prévention santé. Le but des enseignants est d’attirer dans cet atelier les élèves à risque élevé d’obésité.

Retrouvez cet article sur Francetv info

88888

Plus dans la section

La santé avant tout!

Related Post