Accueil La santé avant tout! Vaccination : s’immuniser avant d’avoir un bébé

Vaccination : s’immuniser avant d’avoir un bébé

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

La grossesse est un état naturel. Pour autant, elle nécessite un minimum de préparation, notamment pour prévenir certaines maladies pouvant avoir de graves conséquences sur l’enfant à naître et sur sa mère. C’est pourquoi, il est essentiel de faire le point sur les vaccins à faire avant d’envisager de tomber enceinte.

Quatre vaccins en particulier protègent contre autant de maladies dangereuses en cours de grossesse. La rubéole, la rougeole, les oreillons et la varicelle. L’immunisation se fait dès le projet de maternité car certains vaccins sont contre-indiqués pendant la grossesse. C’est notamment le cas des vaccins contre la diphtérie, la rage, l’hépatite A, la coqueluche, la rubéole et la rougeole. Seuls ceux contre la grippe, la poliomyélite et le tétanos peuvent être réalisés une fois la grossesse débutée. Le vaccin contre la grippe est d’ailleurs recommandé à toutes les femmes enceintes. Le nourrisson sera ainsi protégé pendant les premiers mois de sa vie.

Ecarter le plus de risques

La rubéole peut entraîner une fausse couche et des malformations chez le fœtus. Le risque d’avortement spontané est également présent en cas de rougeole. Et ce virus peut aussi provoquer un accouchement prématuré ou une mort-né, une pneumonie ou une encéphalite chez la future mère. Il est donc recommandé d’effectuer le vaccin trivalent associant la rubéole et la rougeole aux oreillons avant la grossesse. Ces derniers concernent surtout les femmes nées après 1980, celles-ci n’ayant plus été vaccinées en tant qu’enfant. Elles devront donc recevoir deux doses du trivalent.

De son côté, « la varicelle peut entraîner des complications chez la mère (pneumonie, surinfections bactériennes, méningite ou encéphalite) et chez le bébé (atteintes graves de la peau, des os, des yeux ou du cerveau) », rappelle l’Institut national de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES). Par ailleurs, la varicelle dans les jours qui précèdent ou suivent l’accouchement augmente le risque de mort subite du nourrisson. Par conséquent, les femmes non immunisées doivent recevoir deux doses de vaccin avant de débuter une grossesse.

Vacciner l’entourage du bébé

Une fois né, le nourrisson reste très fragile. Pour le protéger du virus de la coqueluche qui peut avoir de graves conséquences pour lui, « il faut penser à vacciner le papa, mais aussi les frères et sœurs, les grands-parents ou encore la baby-sitter », insiste l’INPES. En effet, avant 3 mois, le petit n’est pas immunisé car il est encore trop jeune pour avoir reçu la dose recommandée.

Pour vous assurer que vous êtes à jour de vos vaccins avant de débuter une grossesse, consultez votre médecin généraliste dès la décision de mettre en route votre projet.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel