Accueil La santé avant tout! Un nouveau chantier pour l’Opération pièces jaunes : les adolescents, chaînon manquant...

Un nouveau chantier pour l’Opération pièces jaunes : les adolescents, chaînon manquant entre la pédiatrie et la médecine pour adultes

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :
Ce mercredi a lieu de lancement de la 26e édition de l’opération pièces jaunes. Depuis son origine, l’opération a permis aux enfants hospitalisés de rester proches de leur famille, et finance régulièrement de nombreux projets qui améliorent la vie des enfants et des adolescents malades.

Atlantico : L’opération pièces jaunes lance ce mercredi 7 janvier sa 26e édition. Quelles sont les grandes évolutions qui ont eu lieu au cours de ces 20 dernières années en matière de conditions d’accueil des enfants malades ? En quoi ces dernières ont pu être particulièrement bénéfiques aux adolescents ?

Danuta Pieter : Cette année nous allons participer à une première, la création d’urgences psychiatriques dédiées exclusivement aux adolescents. Cette unité ouvrira à l’hôpital Nord de Marseille. Il est en effet pas plus approprié d’envoyer un adolescent en crise aux urgences pédiatriques qu’aux urgences psychiatriques adultes. Nous testons donc un dispositif spécifique qui a été rendu possible grâce à un don exceptionnel de Marina Picasso. Nous souhaitons également ouvrir un nouveau champ d’action. Nous venons de lancer un appel à projet sur la question de la transition de la prise en charge des adolescents atteints de maladies chroniques vers la médecine adulte.
Il s’agit d’assurer la continuité des soins avec un transfert de compétences mais aussi un accueil adapté à la pathologie et à l’âge des patients. Imaginez que des jeunes patients qui passent de l’hôpital Necker où ils sont dans un cocon, suivis depuis des années par une équipe qu’ils connaissent et que,  du jour au lendemain, on leur dit que, parce qu’ils sont devenus grands, on les envoie se faire soigner ailleurs. Ils peuvent alors se retrouver sans repères, dans un environnement inconnu sans accompagnement de transition. Par ailleurs, à ces âges-là, il s’agit souvent d’une période charnière où les patients se demandent ce qu’ils vont faire de (…)lire la suite sur Atlantico
Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel