Accueil La santé avant tout! Un extrait de brocoli pour se prémunir des cancers oraux

Un extrait de brocoli pour se prémunir des cancers oraux

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

D’après les résultats d’une nouvelle étude, un composé contenu dans les pousses de brocoli permettrait d’empêcher le développement de tumeurs dans la bouche ou la gorge. Un test clinique de grande ampleur est prévu pour confirmer cette conclusion.

Une substance issue des pousses de brocoli pourrait permettre de se protéger des cancers oraux, notamment des cancers de la gorge et de la bouche. Cette découverte étonnante émane d’une étude de l’Institut de recherche sur le cancer de l’Université de Pittsburgh, aux Etats-Unis. Présentée lors d’un congrès américain sur le cancer, l’étude présente des résultats encourageants.

Pendant plusieurs mois, l’équipe de recherche a administré du sulforaphane, une substance contenue dans les légumes crucifères (brocoli, chou, cresson…) à des souris ayant des prédispositions aux cancers oraux. Chez celles-ci, le traitement a permis de réduire le nombre de tumeurs ainsi que leur incidence, sans doute en neutralisant les effets des substances cancérigènes de notre environnement.

Afin de voir si cet effet est également présent chez l’homme, les chercheurs ont fait appel à 10 volontaires en bonne santé. Ces derniers ont consommé des jus de fruits enrichis en extrait de pousses de brocolis riches en sulforaphane. Si cette consommation n’a engendré aucun effet secondaire, des effets positifs ont pu être observés. Les tissus à risque de cancer présentaient des renforcements, ce qui signifie que le sulforaphane est bien absorbé par les structures orales à risque de cancer.

Pour valider définitivement ces résultats, un essai clinique sera conduit auprès de 40 personnes ayant souffert de cancers oraux. Les jus de fruits enrichis seront remplacés par des capsules de graines de brocolis en poudre.

« Nous appelons cela de la ‘chimio-prévention verte’ : des préparations simples à base de graines ou d’extraits végétaux sont utilisées afin de prévenir la maladie » détaille le Dr Julie Bauman, co-auteure de l’étude. « Ce procédé est moins coûteux que les protocoles pharmaceutiques traditionnels et nécessite moins de ressources. Il pourrait être généralisé dans les pays en voie de développement, où les cancers de la tête et du cou sont des (…) Lire la suite sur Topsanté

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel